single

Le chef du gouvernement lors de la présentation de son programme devant les membres du CNT

Les membres du Conseil national de la Transition (CNT) se prononceront aujourd’hui sur le document présenté vendredi par le Premier ministre. Les débats se focaliseront certainement sur les points identifiés comme prioritaires

Le premier axe de l’ambitieux document présenté par le Premier ministre porte sur le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national. Sur ce chapitre, le chef du gouvernement a indiqué qu’il s’attèlera prioritairement à diligenter la relecture, l’appropriation et la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. à ce propos, Moctar Ouane a annoncé l’organisation de concertations avec les parties prenantes sur la relecture de l’Accord.
L’accélération du processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des combattants dans le Nord et le Centre du pays est aussi érigé en priorité. Dans ce cadre, il est prévu l’achèvement de l’intégration et de la formation de 5.325 combattants restants, l’intégration de 6.350 ex-combattants dans les forces paramilitaires et dans la Fonction publique…
Au rang des priorités, sur ce chapitre, on peut noter aussi la dissolution effective de toutes les milices d’auto-défense et le redéploiement des forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du territoire national.

Le deuxième axe qui a trait à la promotion de la bonne gouvernance énonce la restauration de l’autorité et l’utilité sociale de l’État à travers la fourniture des services sociaux de base ; la promotion de la citoyenneté et du civisme à travers l’éducation et la culture. De même, il sera aussi question de renforcer la lutte contre l’impunité et d’accentuer la lutte contre la corruption. à ce sujet, le document mentionne la déclaration obligatoire des biens des fonctionnaires et agents de l’État assujettis. Autres priorités de cet axe : la rationalisation des dépenses publiques en réduisant le train de vie de l’État, l’audit de la gestion des fonds alloués aux secteurs de la sécurité, de la défense et de la justice dans le cadre des lois d’orientation et de programmation.
Le gouvernement prévoit aussi de négocier un moratoire avec les partenaires sociaux de l’éducation en mettant en place un cadre de concertation régulier et engager une refonte du système éducatif. Ces actions constituent les priorités de l’axe n° 3 intitulé : « la refonte du système éducatif ».

PACTE DE STABILITÉ SOCIALE- Pour réussir les réformes politiques et institutionnelles qui constituent le quatrième axe du document, l’équipe conduite par Moctar Ouane entend parachever le processus de réorganisation territoriale. Pour la réforme du système électoral en prenant en compte les Maliens établis à l’extérieur, le gouvernement travaillera sur la relecture de l’ensemble des textes régissant le processus électoral. Il sera aussi question d’élaborer et d’adopter une nouvelle Constitution, et de poursuivre le chantier de la régionalisation. Ainsi, la rédaction de l’avant-projet de la nouvelle Constitution se fera avec la revue et la consolidation des précédents projets de révision constitutionnelle.

Les priorités contenues dans le cinquième axe du PAG qui porte sur l’adoption d’un pacte de stabilité sociale tournent autour de l’organisation d’une conférence sociale et l’initiation du débat sur les questions de société comme le rôle des autorités coutumières et religieuses, la question de la pratique de l’esclavage ainsi que le statut de la femme.
Le gouvernement considère aussi comme priorité la relance du dialogue avec les groupes radicaux maliens. Afin d’apporter davantage de précisions sur ce sujet très sensible, le chef du gouvernement a insisté pour dire que le dialogue n’est pas une solution exclusive, mais plutôt un moyen supplémentaire de ramener dans «le giron de la République, ceux qui l’ont quitté, souvent pour des raisons existentielles éloignées d’un quelconque fanatisme». À cet effet, le gouvernement, rassurera son chef, mènera certaines actions. Il s’agit essentiellement de l’organisation de missions de bons offices, et de l’élaboration d’une stratégie de dialogue et de déradicalisation.

Aussi, engager le dialogue entre les communautés et les acteurs locaux en conflit ; créer les conditions favorisant le retour des déplacés et réfugiés et accélérer le processus d’indemnisation des victimes depuis 1960 sont les autres priorités de cet axe.
Le sixième et dernier axe du Plan identifie comme priorités l’organisation des élections générales. Il s’agit d’élaborer un chronogramme pour les futures échéances électorales et d’organiser les opérations référendaires et les élections générales. Pour ce faire, le gouvernement procédera à l’actualisation du fichier électoral. Cela, à travers l’audit du fichier et son actualisation, la révision des listes électorales ainsi que l’actualisation et la mise en ligne du fichier électoral biométrique.

Massa SIDIBÉ

autho

Massa Sidibé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER