single
Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta posant la première pierre


L’infrastructure est entièrement financée sur le budget national, pour un coût total de 26 milliards de Fcfa. La première pierre a été posée le mercredi 20 janvier 2021 par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta


L’hôpital en question sera réalisé à Banankoro dans le Cercle de Kati. Il sera bâti sur une superficie de 15 ha 00a 03 ca avec toutes les commodités requises. Ce joyau architectural sera pour les forces armées maliennes et la direction centrale du service de santé des armées (DCSSA) l'émanation d'une ambition, celle d’une politique de santé publique et militaire au service de tous. Les travaux d’architecture qui sont assurés par l’Atelier d’architecture ‘’AlDI’’ s’étendront sur 24 mois.


L'hôpital comprendra de multiples compartiments. Au total 279 lits d’hospitalisation et de réanimation et 48 appartements (logements d’astreinte composés de 24 F4 et 24 F3). Le projet prévoit un service des entrées, un bâtiment (R+2) abritant les consultations externes. Il s’agit des services de kinésithérapie, de dialyse, d’odonto-stomalogie, d’ophtalmologie, d’ORL, d’urologie, de gastroentérologie, de gynécologie, de cardiologie, de pédiatrie, neurologie et de médecine générale.


L’hôpital comprendra également un bâtiment d’hospitalisation (R+2) de 180 lits. Mais aussi un bloc d'hospitalisation VIP (R+1) de 32 lits. Dans chacune des chambres, il y aura des toilettes internes. Le bloc de gynécologie obstétrique (R+1) sera composé de deux salles d’accouchement, une salle d’opération, des salles d’observation et 26 lits d’hospitalisation.


Un autre bloc comprenant un service d’analyses médicales avec sept salles d’analyses et un service d’imagerie comprenant une salle de scanner et une salle d'imagerie par reconnaissance magnétique «IRM» seront réalisés. Le complexe sera également doté d’un autre bloc comprenant un service de réanimation de 12 lits. Dans ce même bloc il y aura un service d’urgences médicales et chirurgicales comprenant deux salles d’opération.


Pour les interventions chirurgicales, un bloc opératoire avec six salles et un service de stérilisation est prévu. La morgue, la pharmacie, la cantine pour le personnel et les services de maintenance et de buanderie complèteront le dispositif. Comme tout hôpital de 4è référence, il sera également doté d’un local brancardiers et d’un bâtiment pour la protection civile. Un bâtiment sera réservé pour accueillir et mettre les accompagnants des patients à l’aise. Cerise sur le gâteau, pour couronner le tout, le nec plus ultra sera que cet hôpital de référence va se distinguer par une commodité qui sera l'héliport.


Au besoin les patients qui nécessiteront une référence-évacuation pourront bénéficier de ce service afin d'assurer leur prise en charge rapide selon la gravité de leurs cas.


Fatoumata NAPHO


autho

Fatoumata Napho

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER