single

Seydou Fofana (plastron bleu) ici contre l’Ouzbek Ulugbek Rashitov

Les Jeux olympiques de Tokyo sont déjà terminés pour deux des quatre athlètes maliens présents au pays du Soleil levant. Il s’agit du combattant de taekwondo Seydou Fofana et du nageur Sébastien Kouma. Les deux athlètes ont été éliminés, samedi et dimanche à l’issue des deuxième et troisième journées des Jeux. Porte-drapeau malien lors de la cérémonie d’ouverture, qui s’est déroulée vendredi, au stade olympique de Tokyo, le taekwondoïste Seydou Fofana est entré en lice dimanche (1h14 GMT, 10h14, heure du Japon) contre Ulugbek Rashitov de l’Ouzbékistan dans la catégorie des -68kg.

Au terme de trois rounds de confrontations, l’Ouzbek l’a emporté par le score sans appel de 38-17 (7-3, 16-12 et 15-2). Par la suite, Ulugbek Rashitov a décroché la médaille d’or en battant en finale le Britannique Bradly Sinden (34-29). Après sa défaite contre l’Ouzbek, Seydou Fofana a été repêché et s’est vu offrir une chance de remporter la médaille de bronze. Malheureusement, l’athlète malien est encore tombé sur plus fort, à savoir le champion du monde de la catégorie, le Coréen Daehoon Lee qui l’a emporté 11-9. Dans ce combat, Seydou Fofana a été mené 6-1 mais au troisième tour, le taekwondoïste malien a retrouvé ses marques et inscrit 8 points contre 5 pour le Coréen.

Un réveil tardif qui n’a pas permis à l’enfant de Sabalibougou de renverser la vapeur et de devenir le pre mier sportif malien à remporter une médaille olympique.Tokyo 2020 s’achève ainsi pour Seydou Fofana qui, il convient de le rappeler a été le seul athlète malien à se qualifier sur le terrain à ces Olympiades.«Je me suis quand même retrouvé face à un champion du monde, Lee Daehoon », réalise Seydou Fofana.

«J’ai essayé de rattraper mon retard mais je n’ai pas eu de chance, souffle l’athlète âgé de 27 ans. Mais ce n’est pas la fin du monde. Je dois juste beaucoup travailler pour préparer les Jeux olympiques de Paris 2024. C’était ma première participation aux Jeux olympiques, avec tous ces grands athlètes et, sincèrement, j’ai trouvé que ça a été», a réagi Seydou Fofana à l’issue de sa confrontation avec Lee Daehoon.

24h plus tôt, c’est-à-dire samedi, le nageur malien, Sébastien Kouma avait également dit adieu aux JO, terminant 5è dans la série 2 du 100m brasse avec un temps de 1’02’’84. Le nageur de 24 ans, né à Dijon (France) d’un père malien et d’une mère française, a néanmoins amélioré son propre record national qui était de 1’03’31. Un record que Sébastien Kouma a établi en 2019 à Rennes (France).

La sprinteuse Djénébou Danté (100m) entre en lice ce vendredi tandis que Fodé Sissoko (200m) sera dans les starting-blocks le 3 août. Djénébou Danté participe à ses deuxièmes JO, après les Jeux de Rio 2016.

Ladji M. DIABY

autho

Ladji M. Diaby

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER