single
Le 21 septembre de chaque année, la Journée internationale de la paix est célébrée dans le monde entier. L'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies (ONU) a déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les nations et dans tous les peuples.


Cette année, le thème retenu pour cette journée s'intitule, « se relever, pour un monde plus équitable et durable ». La journée est dédiée à la paix et particulièrement à l'absence de guerre, qui doit se manifester par un cessez-le-feu dans les zones de combat.

« Nous invitons à vous joindre aux efforts des Nations unies alors que nous nous efforçons de mieux nous redresser pour un monde plus équitable et plus pacifique », indique l'ONU à cette occasion.

Et d’inviter à célébrer « la paix en luttant contre les actes de haine, y compris ceux en ligne, et en répandant la compassion, la gentillesse et l’espoir, afin de combattre cette pandémie et de guérir, ensemble ».


S’agissant de la pandémie de Covid-19, l’ONU invite à réfléchir de manière créative sur la meilleure façon d'aider tout le monde à mieux se rétablir, à devenir plus résilient et sur comment transformer notre monde en un monde plus égalitaire, plus juste, équitable, inclusif, durable et plus sain.


La pandémie est connue pour avoir frappé le plus durement les groupes défavorisés et marginalisés. Jusqu’à présent (avril 2021), plus de 687 millions de doses de vaccin de Covid-19 ont été administrées dans le monde, mais plus de 100 pays n'ont pas encore reçu une seule dose. Les personnes en zones de conflit sont particulièrement vulnérables en termes de manque d'accès aux soins de santé.


Conformément à l'appel lancé par le secrétaire général en faveur d'un cessez-le-feu mondial en mars dernier, en février 2021, rappelle l’ONU, le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité une résolution appelant les États membres à soutenir une « pause humanitaire durable » dans les zones de conflit. Le cessez-le-feu mondial doit continuer d’être respecté, afin de garantir aux personnes touchées par le conflit l’accès à des vaccins et des traitements vitaux.


S. SIDIBÉ
autho

Souleymane Sidibé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER