single

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, souhaite impliquer davantage les personnes âgées dans la gestion des grands dossiers de l’État. Le chef de l’État l’a fait savoir hier à Koulouba lors d’une audience qu’il a accordée à une délégation du Conseil national des personnes âgées. L’entretien s’est déroulé en présence de la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré.

À l’issue de la rencontre, le président du bureau exécutif du Conseil des personnes âgées, Dahirou Diallo, a révélé que cette audience avec le chef de l’État avait essentiellement porté sur les problèmes liés au troisième âge. «Il s’agit des conditions de paupérisation des personnes âgées, de leurs conditions de santé et des dispositions à prendre pour les valoriser davantage», a-t-il déclaré.L’audience a essentiellement porté sur les problèmes liés aux personnes du troisième âge

«Forts de l’expérience que nous avons engrangée pendant tout ce temps, notre recours doit être requis», a fait savoir Dahirou Diallo. Le président du bureau exécutif du Conseil des personnes âgées ajoutera que les entretiens ont porté sur la création d’un centre de gériatrie. Le Conseil national des personnes âgées a soumis le plan de cette structure à l’appréciation du président de la Transition.

Il a été aussi question du dossier relatif aux Assises nationales des personnes âgées. Ce dossier élaboré en 2017 tarde à être mis en œuvre. «Nous souhaitons actualiser ce dossier pour éviter le pilotage à vue», a souhaité le président du bureau exécutif du Conseil national des personnes âgées de notre pays.

Oumar DIAKITÉ

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER