single

La Confédération africaine de football (CAF) a officiellement lancé le processus d’appel à candidatures pour l’accueil de la toute première édition de la Ligue des champions féminine. Pour cette édition inaugurale, sept équipes se qualifieront pour le tournoi final à l’issue des éliminatoires qui se dérouleront dans chaque union zonale, en plus du club champion du pays hôte qui est qualifié d’office. Les fédérations nationales intéressées peuvent d’ores et déjà déposer leur dossier de candidature au secrétariat de la CAF. L’instance dirigeante du football continental précise que les dossiers de candidature doivent comporter la présentation des deux stades devant abriter les matches, des terrains d’entraînement (quatre sites au moins), des plans d’hébergement (pouvant accueillir les huit équipes). La garantie officielle du gouvernement fait également partie des exigences de la CAF ou plutôt du cahier des charges. La date limite de réception des dossiers de candidature est fixée au 31 mars 2021.

Pour participer à la phase finale, les clubs doivent d’abord être champions chez eux avant de participer aux éliminatoires zonales pour les tickets qualificatifs à la Ligue des champions féminine. Interrogé après l’annonce de l’appel à candidature pour l’organisation du tournoi, le président de la Commission ad hoc du football féminin de la Fédération malienne de football (Femafoot) a déclaré que le Mali ne pourra pas candidater pour cette première édition de la phase finale. «C’est difficile, voire impossible compte tenu de la situation actuelle du pays», a dit Me Famakan Dembélé, avant d’évoquer le Tournoi national qui doit être organisé pour désigner le représentant de notre pays à la nouvelle compétition. «Normalement, nous devrions organiser un tournoi pour désigner notre représentant à cette première édition, mais jusqu’à présent, je n’ai pas d’informations sur l’organisation de ce tournoi.

Seul le président de la Fédération malienne de football (Mamoutou Touré «Bavieux», ndlr) pourra donner des informations sur cette compétition. Dans tous les cas, je demande aux équipes de bien se préparer avant l’annonce officielle de la date du tournoi», a ajouté Me Famakan Dembélé. Après l’arrivée de la subvention de la FIFA pour le football féminin (environ 300 millions de Fcfa), le premier responsable de la Femafoot avait indiqué que 60 millions de Fcfa seront réservés au Tournoi national et depuis, les clubs féminins et les responsables de clubs sont dans l’attente. Jusque-là, ils ne connaissent, ni le format de la compétition, ni les critères de participation encore moins la date et le lieu du tournoi.

Pour revenir à la Ligue féminine proprement dite, la compétition prendra la forme d’un tournoi opposant 8 équipes et sera organisée chaque année durant le second semestre. Les huit équipes participantes seront réparties par tirage au sort en deux groupes de quatre équipes. Pour déterminer les qualifiés, «chacune des six zones de la CAF organisera des qualifications. La répartition sera la suivante : une équipe de chaque zone, une équipe du pays hôte et une équipe supplémentaire. Les six zones de la CAF sont : l’Union nord africaine de football (UNAF), l’Union des fédérations ouest-africaines de football (UFOA, zone A et B), l’Union des fédérations de football d’Afrique centrale (UNIFFAC), le Conseil des associations de football d’Afrique de l’est et centrale (CECAFA) et le Conseil des associations de football d’Afrique australe (COSAFA).

Djènèba BAGAYOKO

autho

Djènèba Bagayoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER