single

Les Stadistes (en blanc) devront montrer un autre visage pour espérer déjouer les pronostics


Battus 1-0 samedi au stade Modibo Keïta, les Blancs ont sérieusement compromis leurs chances de qualification pour la phase de poules et réaliseront un exploit XXL pour renverser la tendance, dimanche à Conakry


Disons-le sans détours, on attendait mieux du Stade malien face au Horoya AC de Conakry au compte du deuxième et dernier tour des préliminaires de la Ligue des champions. Alors que l'équipe de Sotuba avait fait des débuts tonitruants contre les Burkinabé de Sonabel, battus en aller-retour au tour précédent et semblait avoir toutes les cartes en main pour poursuivre sur la même lancée, elle a compromis toutes ses chances de qualification, en s'inclinant 1-0, samedi à domicile contre Horoya AC.

C'est le moins que l'on puisse dire, quand on sait que les Blancs devront l'emporter au retour et marquer au moins deux buts pour être sûrs de renverser la tendance. à défaut, les protégés du technicien français, Jean-Christophe Gratecap peuvent contenter d'un succès par le strict minimum et avoir droit à la séance des tirs au but. Tout autre résultat (0-0, 1-1, 2-2 etc) sera synonyme d'élimination pour les Stadistes. C'est dire que le représentant malien en Ligue des champions a réalisé une mauvaise opération, samedi contre les Rouges et Blancs de Conakry et se retrouve en ballotage obtenu pour la manche retour, prévu le dimanche 24 octobre à Conakry.

Pour revenir à la rencontre du samedi, il n'y a pas eu de ronde d'observation entre les deux protagonistes. Dès le coup d'envoi de l'arbitre marocain, Adil Zourak, les visiteurs ont pris la direction des opérations. Dominateurs dans tous les compartiments, les joueurs du Horoya AC vont passer toute la première période dans le camp du Stade malien. Ils obtiennent quelques occasions franches, mais butent sur l'arrière-garde de Sotuba, commandée d'une main de fer par le revenant Mamadou Doumbia. Le scénario reste identique en deuxième période : d'un côté, les Guinéens continuaient à bien quadriller le terrain et exercer le pressing sur les pensionnaires de Sotuba et de l'autre, le Stade malien peinait à prendre la bonne direction de marche. Ce qui devait arriver peu avant l'heure de jeu. Suite à un centre d'Ocansey Mandela mal repoussé par le portier stadiste, Mohamed Niaré, le milieu offensif du Horoya, Atta Agyei Enock libre de tout marquage reprend le ballon qui termine sa course au fond des filets (57è min, 0-1) .


Galvanisés par ce mais marqués, les visiteurs accentuent la pression. L'international guinéen Morlaye Sylla est à deux de réaliser le break pour les doigts des doigts, mais le portier Mohamed Niaré l'en empêche au prix d'un arrêt-réflexe (66è min). L'intégration de Sékou Konaté ''Romario'' donne plus de percussions à l'équipe de Sotuba. Dès son apparition sur la pelouse, le nouvel entrant décide de prendre les choses en main. Il permet aux Blancs de s'imposer dans l'entre jeu et s'illustre avec une passe millimétrée pour Abdramane Traoré qui expédie une frappe au ras du poteau.

Sur le coup, le gardien guinéen est battu, mais le cuir passe à quelques centimètres du poteau (73è min). Le Stade malien obtient une deuxième occasion avec un coup franc astucieux d'Ismaël Simpara claqué en corner par Moussa Camara, alors que tout le stade Modibo Keïta a vu le ballon au fond des filets (90è min+2). Score final : 1-0 pour le champion de Guinée qui a parfaitement réussi son coup. « C'est sur le plan offensif qu'on a beaucoup péché. Pendant la première période, on n'a pas été percutant, on n'a pas fait d'appels tranchants. Dans notre effectif, il y a beaucoup de jeunes joueurs qui n'ont pas l'expérience du haut niveau, Cela explique en partie notre première période catastrophique, l'équipe a été inexistante sur le plan offensif, mais présente défensivement.

En deuxième période, on encaisse un but sur un mauvais renvoi, c'est dommage. Mais paradoxalement, ce but nous a libérés, on s'est mis à jouer et je suis vraiment triste pour mes joueurs», a déclaré Jean-Christophe Gratecap, après la rencontre. Pour le technicien français du Stade malien, tout reste possible pour la manche retour, prévu dimanche à Conakry. «On s'est ce qu'il nous reste à faire, on va se préparer pour aller gagner à Conakry», at-il promis.

à l'instar de son entraîneur, le gardien Mohamed Niaré reste également optimiste pour la suite des événements. «On a été battu 1-0 chez nous, il reste encore 90 minutes et tout est possible. Notre objectif est la qualification pour la phase de poules et on se bat jusqu'au bout pour l'atteinte. Inch-Allah, nous irons chercher notre qualification en Guinée», a dit Mohamed Niaré.

Pour le technicien sénégalais du Horoya AC, la clé du match a été l'expérience de ses joueurs. «On s'attend à un match difficile parce que le Stade malien est en jambe, alors que nous disputons notre première rencontre officielle de la saison.

En plus, le Stade malien était en confiance, après s'être baladé au premier tour contre Sonabel du Burkina Faso. Nous savions que ça allait être compliqué, mais les joueurs ont répondu présents et l'expérience a fait le reste. Je suis content du résultat», a confié Lamine N'Diaye, avant de se projeter vers la manche retour. «Je m'attends à un match difficile au retour. Déjà, il faut oublier ce résultat et se concentrer sur le match à venir.

Nous allons jouer pour gagner, tout en sachant que nous devons être vigilants et livrer un grand match pour atteindre notre objectif qui est la qualification pour la phase de poules», a ajouté Lamine N'Diaye qui a plusieurs clubs africains, dont le TP Maazembe de Lubumbashi (RD Congo), Cotonsport de Garoua (Cameroun), Mas de Fès (Maroc), AC Léopard de Dolisie (Congo Brazzaville), Al-Hilal (Egypte).

Boubacar THIERO

Samedi 16 octobre au stade Modibo Keïta

Stade malien-Horoya AC : 0-1

Mais d'Atta Agyei Enock (57è min).

Arbitrage du Marocain Adil Zourak, assisté de ses compatriotes Zakaria Brinsi et Abdessamad Abertoune.

Stade malien :

Mohamed Niaré, Idrissa Sogodogo, Ismaël Simpara, Mamadou Doumbia (casquette), Moriba Diarra, Mahamadou Diarra (Sékou Konaté, 60è min), Aly D. Sissoko, Moussa Diakité, Ahamadou Diarra (Mahamadou Diakité, 81è min), Mamaye Coulibaly, Abdramane Traoré.

Entraîneur : Jean-Christophe Gratecap.

Horoya AC :

Moussa Camara, Morlaye Sylla, Oula Abass Traoré (Ibrahima Sory Doumbouya, 58è min), Salif Coulibaly, Atta Agyei Enock (Boniface Haba, 58è min), Khadim Diaw, Issaka Samaké, Baffour Kyei Sébé (Amadou Djibo Mohamed, 70è min), Fodé Camara, Pape Abdou Diouf (Yakhouba Gnagna Barry, 58è min), Ocansey Mandela (casquette) (Daouda Camara, 75è min).

Entraîneur : Lamine N'Diaye.

autho

Boubacar Thiéro

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER