single

Les Sud-Africaines ont réalisé un parcours sans faute

Les Sud-Africaines de Mamelodi Sundowns ont écrit une belle page de l’histoire du football de leur pays, en devenant, vendredi dernier, les premières joueuses du continent à remporter la Ligue des champions féminine (victoire 2-0 contre les Ghanéennes des Hasaacas Ladies). La finale s’est disputée au stade du 30 Juin du Caire et les deux buts des Mamelodi Sundowns ont été marqués par Chuene Precious Morifi (33è min) et Andisiwe Mgcoyi (65è min).

La rencontre a démarré à 100 à l’heure, sans round d’observation. Résultat : les filets tremblent peu après la demi-heure. à la réception d’une belle passe de sa compère de la ligne d’attaque, Chuene Precious Morifi débloque le tableau d’affichage pour les siennes (33è min).

La mi-temps intervient sur ce score à l’avantage des Sud-Africaines. à la reprise, les Ghanéennes tentent de refaire leur retard, mais ce sont les joueuses des Mamelodi Sundowns qui se montrent les plus percutantes. à la 65è minute, Andisiwe Mgcoyi, muette depuis le début du tournoi, laisse sa casquette de passeuse pour être elle-même buteuse, portant le score à 2-0.

Mamelodi Sundowns n’avait plus qu’à gérer cette avance de deux buts et malgré l'expulsion de Regina Mogolola dans le temps additionnel (90è min +2) après intervention de la VAR, rien ne bouge plus au tableau d’affichage. Score final : 2-0 pour les joueuses sud-africaines qui deviennent ainsi, les premières à inscrire leur nom au palmarès de la Ligue des champions féminine. Andisiwa Mgcoyi, auteure d’un but et d’une passe décisive, a été logiquement élue Femme du match.

«Nous avons écrit notre propre histoire. Après ce sacre, les gens ne se souviendront pas de Mgcoyi seulement, ils se souviendront surtout des Mamelodi Sundowns. Être la première équipe à remporter la Ligue des champions féminine est énorme.

Le football féminin se développe en Afrique, et c'est une bonne chose pour nous d'être des modèles pour les jeunes filles», a déclaré l’héroïne de la finale, Andisiwa Mgcoyi.«Une finale ne se joue pas, elle se gagne. Ce sera un gros match, nous voulions être ici et nous l'avons fait, maintenant il faut retourner avec le trophée à la maison», avait dit l’entraîneur des Mamelodi Sundowns, Jerry Chabalala 24h avant la finale. C’est donc mission accomplie pour le technicien dont les joueuses ont réalisé un parcours sans-faute.

24h avant le bouquet final du tournoi, les Marocaines de l’AS FAR s’étaient adjugées la médaille de bronze, en battant 3-1 les Malabo Kings de la Guinée équatoriale dans la petite finale. Pour mémoire, cette première édition de la Ligue des champions féminine a mis aux prises huit clubs : Wadi Degla d’égypte, l’AS Mandé du Mali, Hasaacas Ladies du Ghana, Malabo Kings de la Guinée équatoriale, Mamelodi Sundowns de l’Afrique du Sud, l’AS FAR du Maroc, Vihigas Queens du Kenya et Rivers Angels du Nigeria.

Envoyée spéciale
Djènèba BAGAYOKO

ILS ONT DIT…

Ibrahim Kanizat, vice-présidente de la CAF : «C’est avec un sentiment de joie que j’ai remis le trophée à l’équipe gagnante. La Confédération africaine de football est très fière des équipes participantes, elles ont produit un beau spectacle».

Yussif Basigi, entraîneur des Hasaacas Ladies : «Nous sommes venus avec l'intention de gagner, mais c'était presque impossible face aux Sud-Africaines. Nous reviendrons l’année prochaine».

Jerry Tshabalala, entraîneur des Mamelodi Sundowns : «J'avais peur que nous ne soyons pas assez tranchants, mais aujourd'hui nous avons été merveilleux. Je suis très content et fier de mes filles».

Clémentine Touré, membre du groupe d’étude technique de la CAF : «Ce tournoi marque le grand réveil du football féminin en Afrique. Mon pays, la Côte d’Ivoire, ne s’est pas qualifiée pour la phase finale, mais la CAF m’a invitée à prendre part au tournoi».

Sheryl Botes, membre du groupe d’étude technique de la CAF : «Le niveau de ce tournoi était très relevé. Je m’attendais un peu au sacre des Mamelodi Sundowsn, l’équipe a une bonne défense et surtout les joueuses avaient confiance en elles-mêmes. C’est très important dans une compétition».

Marc Antoine, journaliste ghanéen : «Je voyais Hasaacas Ladies retourner au pays avec le trophée, malheureusement nous avons perdu et ça fait mal».

Elisabeth Magnoure, journaliste sud-africaine : «C’est la fête, nous avons remporté le trophée, merci Seigneur. Nous félicitons la CAF d’avoir lancé cette compétition qui fait désormais la fierté du foot féminin du continent».

Rhaïssa Compaoré, journaliste burkinabé : «La meilleure équipe a gagné, je félicite les deux équipes finalistes qui nous ont gratifiés d’une belle partie. Ce tournoi a été une réussite totale, bravo la CAF».

autho

Djènèba Bagayoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER