single

En recevant les leaders religieux et les notabilités traditionnelles de la capitale, le président de la Transition, Bah N’Daw a voulu signifier tout le respect qu’il leur voue. Et partant, solliciter leurs bénédictions et leur accompagnement pour relever les nombreux défis qui assaillent le pays, notamment la crise sanitaire liée à la propagation de la Covid-19.

Ils étaient nombreux à répondre à l’invitation du chef de l’État. On notait la présence du président du Haut conseil islamique, Chérif Ousmane Madani Haïdara, du Cardinal Jean Zerbo de l’Église catholique, du révérend Nouh Ag Infa Yattara du Groupement d’églises et missions protestantes évangéliques, du patriarche Dramane Niaré de la chefferie de Bamako et de l’imam Mahmoud Dicko dont l’influence dans la vie politique ne fait aucun doute.

C’est la première fois que Bah N’Daw convie ces personnalités morales au Palais de Koulouba pour échanger sur un sujet de préoccupation nationale. Une rencontre qu’il avait souhaitée depuis longtemps, mais qui a pris du temps à se concrétiser en raison des contraintes inhérentes à la fonction de chef de l’État.

Le président de la Transition a donc saisi l’occasion pour «présenter ses excuses» aux religieux et notabilités, avant de louer les efforts qu’ils consentent au quotidien en faveur de la paix et de la cohésion sociale dans notre pays. Bah N’Daw, qui s’est dit convaincu que le peuple malien saura surmonter les difficultés dans l’union, les a exhortés à continuer de s’investir afin que notre pays retrouve sa stabilité d’antan. «On y parviendra, a-t-il déclaré, en conjuguant nos efforts».

Les leaders religieux et les autorités traditionnelles ont apprécié l’initiative du chef de l’État

Parmi les défis, le chef de l’État a insisté sur la crise sanitaire. À ce propos, il a souligné la nécessité pour tous de se faire vacciner au moment où notre pays fait face à une nouvelle flambée des cas de coronavirus. Rappelons que pour contrer la propagation, les autorités misent sur l’intensification de la vaccination et la distribution massive et gratuite des masques. Aussi, ont-elles décidé de nouvelles restrictions qui vont de l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, à la fermeture de tous les lieux de loisirs pour la période allant du 10 au 25 avril 2021.

L’efficacité de ces mesures dépendra, comme toujours, du degré d’adhésion des populations, dont une grande partie semble n’avoir toujours pas pris la pleine mesure du danger. C’est en cela que le concours des notabilités et des religieux, écoutés au sein de l’opinion publique, peut s’avérer précieux pour amener les populations à se faire vacciner et impulser un véritable changement de comportement face au virus mortel.

Les leaders religieux et les autorités traditionnelles ont positivement apprécié cette initiative du chef de l’État. Chérif Ousmane Madani Haïdara a souhaité la multiplication de ce genre de rencontre, mais dans un format plus large qui permettrait aux religieux et notabilités d’apporter leurs contributions dans la résolution des problèmes de l’heure.

Le Cardinal Jean Zerbo et le révérend Nouh Ag Infa Yattara, saluant eux aussi la démarche du chef de l’État, ont formulé des bénédictions pour la réussite de cette Transition et le retour de la paix dans notre pays.


Issa Dembélé

autho

Issa Dembelé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER