single
L’ex-commandant de la Force spéciale antiterroriste (Forsat), le commissaire divisionnaire, Oumar Samaké a été mis sous mandat de dépôt, vendredi 03 septembre, par le juge d'instruction du tribunal de la Commune III de Bamako dans le cadre de l'enquête sur la répression des manifestations contre l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, en juillet 2020.


Son arrestation a donné lieu à une manifestation de protestation. Des policiers sont sortis vendredi après-midi pour protester contre « l’injustice ». Ils ont demandé et obtenu la libération de leur collègue. Certains agents mécontents se sont dirigés vers la prison centrale de Bamako. Tirs de sommation, barricades au niveau des voies menant au Groupement mobile de sécurité (GMS), marche vers la Maison centrale d’arrêt (MCA) de Bamako, sont, entre autres, actes posés par les policiers mécontents qui exigent la libération du commissaire divisionnaire Samaké.


Les syndicats de la police ont, de leur côté, condamné à l’unanimité la prise de corps de l’ex-patron. Le syndicat autonome de la police (SAP) a estimé qu'« il y a des chefs qui lui ont donné des instructions et qui doivent en répondre ».


Après quelques temps de manifestations devant la prison centrale, les responsables syndicaux de la police ont finalement confirmé la libération de l’ex commandant en chef de la Forsat.


T. CAMARA
autho

Tamba Camara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER