single

Longtemps réclamée par la quasi-totalité de la classe politique malienne, et la communauté internationale, notamment la Cedeao, le Comité national pour le salut du peuple(CNSP) est désormais dissout. La décision est actée par le décret n-2021-0017/PT-RM du 18 janvier 2021 portant dissolution du Comité national pour le salut du peuple, signé par le président de la Transition, Chef de l’État, Bah N’Daw, à la date du 18 janvier 2021.


Créé le 19 août dernier dans la foulée du renversement du régime du président Ibrahim Boubacar Keita, cette structure politico-militaire était dirigée par le colonel Assimi Goïta, désormais vice-président de la Transition malienne. Cette dissolution du CNSP, intervient quelques jours seulement après le 58è Sommet de la Cédéao tenu ce samedi 23 janvier 2021 en visioconférence, auquel le président Bah N'Daw a pris part.


Lire aussi : Colonel Sadio Camara : « L’engagement patriotique de l’armée n’a jamais faibli »


Lors de cette rencontre virtuelle, les chefs d'État et de gouvernement de la Cedeao avaient d'abord écouté leur homologue malien, Bah N’Daw dérouler son point sur la mise en place de la feuille de route de la Transition.


Ensuite, ce fût le tour du médiateur de l'organisation ouest-africaine, Goodluck Jonathan de faire la présentation du rapport sur la situation au Mali. Puis, d'une seule et ferme voix, les dirigeants de la Cedeao avaient rappelé le Mali à ses engagements notamment le respect scrupuleux de la feuille de route, avec comme priorité, la dissolution immédiate du CNSP.


Pour rappel, la charte de la Transition malienne stipule que «le CNSP est dissous après la mise en place des organes de transition». Malgré la mise en place de tous les organes de la Transition, aucun acte officiel n'avait jusque-là été fait dans ce sens. C’est désormais chose faite.


A.TRAORE

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER