single
Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de la Commune III entend « faire toute la lumière sur la régulation formelle et les conditions de fond » dans lesquelles des biens immobiliers de l'État ont été cédés à des particuliers.


Mamoudou Kassogué a annoncé, jeudi, dans un communiqué l'ouverture d'une enquête sur les conditions de vente de l'immeuble abritant l'Institut national des Arts. « Depuis un certain temps, des rumeurs persistantes font état de la cession à des particuliers de l'immeuble abritant l'Institut national des Arts », note communiqué du procureur chargé du pole économique et financier de Bamako.


Lire aussi : Opération spéciale d’enrôlement : les sites des communes V et VI de Bamako grouillent de monde


Et le procureur de poursuivre : « dans des conditions similaires, d'autres biens de immobiliers de l'État ont été cédés à des particuliers suscitant l'incompréhension des populations ». Le procureur de la République précise que l'ouverture de cette enquête intervient « face aux forts risques de malversations inhérents à de telles opérations et à l'indignation que ces cessions suscitent au sein de l'opinion ».


Dans le même communiqué, le procureur Kassogué invite les victimes des événements des 10, 11, 12 juillet, qui n'ont pas encore été auditionnées, à se présenter à son cabinet pour être mis en rapport avec le juge d'instruction en charge cette autre dossier. Une invitation qui s'adresse également aux éventuels témoins pouvant contribuer à la manifestation de la vérité, conclut le texte.

M. TOURÉ
autho

Mohamed Touré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER