single

Le Mali et la Turquie entretiennent de bonnes relations dans plusieurs domaines

Le 15 juillet 2016, le président turc, Tayyip Erdogan, a échappé à un coup d’État. Grâce au peuple, a rappelé l’ambassadeur de la Turquie au Mali, Murat Onart, cette tentative «d’une organisation terroriste» a été mise en échec. Le diplomate s’exprimait jeudi, à l’occasion de la célébration de la Journée turque à la Faculté des sciences administratives et politiques (FSAP). C’était en présence du recteur de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), Pr Moussa Djiré et du doyen de la FSAP, Cheick Amala Touré. Des étudiants et plusieurs autres invités ont pris part à la rencontre.

Cette journée, initiée par l’USJPB, à travers la FSAP, avait comme thème : «La Turquie inébranlable : l’évolution socio-politique depuis la tentative de coup d’État du 15 juillet 2016». L’objectif était de promouvoir les relations scientifiques et culturelles entre les deux pays. Selon le recteur de l’USJPB, son université a identifié avec l’ambassade de Turquie au Mali trois pistes de collaboration à savoir la formation à l’endroit de l’administration académique, les enseignants et les étudiants, l’enseignement de la langue et la culture turque à l’université ainsi que la commémoration des grandes fêtes de la Turquie notamment la fondation de la République Turque en 1923. Il ajoutera que les grandes fêtes du Mali seront aussi célébrées en Turquie. Selon le Pr Moussa Djiré, cette journée constitue une occasion de magnifier ce partenariat naissant entre son université et la Turquie.

Dans un exposé sur le thème de la journée, l’ambassadeur de Turquie au Mali a, quant à lui, fait savoir que cette célébration venait en prélude à la commémoration de la journée du 15 juillet qui marque l’échec du coup d’État contre le président Tayyip Erdogan. C’est la journée de la démocratie et de la volonté nationale, a-t-il précisé. Pour Murat Onart, cet évènement vise à rencontrer les jeunes étudiants pour leur expliquer les actions qui se sont passées lors de la tentative du coup d’État du 15 juillet 2016. Un évènement malheureux qui, selon ses précisions, a coûté la vie à plus de 250 personnes et provoqué plus de 3.000 blessés. En outre, le diplomate turque a signalé que pour réussir son forfait, «cette organisation terroriste» avait infiltré l’armée, les banques et le secteur de l’éducation.

C’est grâce à l’appel du président Erdogan à l’endroit de la population que le coup d’État avait été déjoué. L’ambassadeur a saisi l’occasion pour saluer la collaboration de notre gouvernement concernant la fermeture des Écoles Horizon qui ont été transférées à la Fondation Maarif. En matière de coopération, il a expliqué que, dans le domaine de l’éducation, les écoles Maarif témoignent de l’engagement des autorités turques à appuyer le Mali. Le gouvernement turc et celui du Mali, a-t-il ajouté, tissent de très bonnes relations dans le domaine politique, culturel et économique.

Par ailleurs, la projection d’un film documentaire sur le coup d’État avorté et un tirage au sort pour un billet de Turkisk airlines Bamako-Istanbul-Bamako était au menu de la commémoration. Deux étudiants de la FSAP ont gagné à cette tombola. Ce qui leur offrira un séjour de deux semaines en Turquie. Au cours des débats, les participants ont posé plusieurs questions portant sur la raison de l’échec du coup d’État, la coopération militaire entre les deux pays ainsi que la relation entre la Turquie et l’Europe.



Mohamed D. DIAWARA

autho

Mohamed D. Diawara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER