single

Le chef de cabinet du ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Mohamed Ag Albachar, a accueilli, mardi dernier, à l’aéroport international Modibo Keita 99 migrantsmaliens en provenance d’Algérie.

C’est aux environs de 11h 30 mn que l’avion transportant nos compatriotes venant d’Algérie a atterri sur le tarmac de l’aéroport. Sur les 99 migrants maliens, 77 sont des adultes et 22 des mineurs. Ils ont regagné volontairement le bercail après des moments de souffrance vécus dans leur pays d’accueil.

Dans une interview accordée à la presse, Mohamed Ag Albachar a indiqué que ce retour de nos concitoyens est organisé dans le cadre du partenariat entre le ministère en charge des Maliens de l’extérieur et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Avant, d’autres retours avaient été organisés avec l’OIM.

«La situation de nos compatriotes en détresse à l’extérieur est au centre des préoccupations des plus hautes autorités du pays. C’est pourquoi, il y a quelques semaines, le colonel Assimi Goita, vice-président de la Transition, a permis, pendant son voyage au Maroc, le retour de 172 de nos compatriotes en détresse là-bas», a confié le chef de cabinet du département des Maliens de l’extérieur.

Le chef de cabinet du ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine ajoutera que 85 autres migrants maliens sont attendus la semaine prochaine en provenance d’Algérie, estimant que c’est une continuité qui permettra à tous les Maliens de l’étranger en détresse de regagner leurs domiciles pour ceux qui le désirent. Il a, par ailleurs, informé qu’après l’aéroport, ces migrants seront à la Cité d’accueil du ministère des Maliens de l’extérieur qui est dédiée à recevoirnos compatriotes qui sont retournés chez eux.

«À partir de là-bas, ilsseront pris en charge par les travailleurs du ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, et d’autres départements ministériels, mais également par les partenaires de l’état pour les orienter et leur permettre de se réinsérer», a expliqué Mohamed Ag Albachar.

Pour Cheick Oumar Dembélé, un migrant ressortissant de Kita, retrouver sa terre natale sain et sauf est un grand moment de soulagement.

Moïse DEMBÉLÉ

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER