single

Le Premier ministre a demandé aux religieux de s’investir pour la mise en œuvre des grands chantiers de la Transition

Le chef du gouvernement a requis l’accompagnement des religieux dans les grands chantiers, notamment les réformes politiques, l’organisation des prochaines élections et la quête de la paix et
du vivre ensemble

Le Premier ministre, Moctar Ouane, a effectué, vendredi dernier, une visite de courtoisie au Haut conseil islamique du Mali (HCIM) pour marquer son attachement aux valeurs de l’islam mais aussi échanger avec les hommes de foi sur les préoccupations majeures du pays et surtout féliciter l’institution pour son patriotisme et son engagement en faveur de la restauration de la paix et du vivre ensemble dans notre pays.

Le chef du gouvernement était accompagné du ministre des Affaires religieuses et du Culte, Dr Mahamadou Koné. À son arrivée, il a été accueilli par des membres de l’institution, dont le vice-président du HCIM, imam Ibrahim Kontao. Les échanges du Premier ministre avec les membres du HCIM étaient empreints de courtoisie, de convivialité et de fraternité. Comme on pouvait s’y attendre le ton a été donné par la lecture du Coran pour espérer qu’Allah couvre de son infinie grâce notre pays et nous préserve des démons de la division et de la violence.

Le chef du gouvernement a exprimé sa satisfaction d’échanger avec les membres du HCIM sur les préoccupations essentielles de l’heure, notamment la sécurité, l’organisation des prochaines élections et les différentes réformes politiques et institutionnelles en cours. «Je suis venu, au nom du président de la Transition, Bah N’Daw et du gouvernement, saluer l’action majeure entreprise par le HCIM pour la pacification du Centre, notamment Farabougou», a relevé Moctar Ouane, visiblement satisfait de l’état d’esprit de ses hôtes.

Pour le Premier ministre, sa visite était de toute évidence la bienvenue surtout après avoir dissipé les malentendus autour de la composition du Comité d’orientation stratégique (COS). Et Moctar Ouane de saisir l’occasion pour requérir l’accompagnent du Haut conseil islamique dans la lutte contre la Covid-19. Il a également demandé aux religieux de s’investir aux côtés du gouvernement pour la mise en œuvre des grands chantiers de la Transition, notamment le respect des calendriers électoraux, les réformes politiques, la sécurisation du pays, le dialogue intercommunautaire et la réussite du COS. Enfin, il en a appelé de tous ses vœux au rassemblement de tous dans un esprit patriotique pour l’atteinte des objectifs assignés au gouvernement de la Transition.

Au nom de son président Ousmane Chérif Madani Haïdara, le vice-président du HCIM a témoigné de sa satisfaction à accueillir le chef du gouvernement au siège de l’institution islamique. Il a bien apprécié l’initiative, avant de solliciter l’accompagnement du gouvernement pour la concrétisation de leur ambition qui ne vise rien d’autre que la paix, la sécurité et le soutien aux populations. Il a aussi évoqué des difficultés liées à l’insuffisance des ressources financières qui ont entravé l’exécution de certaines activités.

Depuis l’éclatement de la crise, le HCIM s’est impliqué dans la recherche de la paix et l’entente entre les communautés, les frères, notamment à Farabougou et dans d’autres localités du pays. Les différents présidents de l’institution islamique qui se sont succédé ne sont pas restés en marge de ces efforts. Aujourd’hui, l’institution ambitionne de contribuer à la réalisation d’un Mali uni dans la paix.


Amadou SOW

autho

Amadou Sow

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER