single

Sept membres de la Commission électorale indépendante (Ceni) du Niger ont été tués, ce dimanche, quand leur véhicule a sauté sur mine dans région de Tillabéri, a-t-ont appris d’autorités locales cités par l’AFP. Selon le gouverneur de la région de Tillaberi cité par l’AFP, « il s’agit de présidents de bureaux de vote et leurs secrétaires ».


À travers un message de condoléances publié ce dimanche, le président de la Transition Bah N'Daw indique avoir « appris avec consternation la mort tragique d’officiels de la Commission Électorale Nationale Independante».

« Je condamne une fois de plus la lâcheté des méthodes du terrorisme et je vous adresse, en mon nom et au nom du Gouvernement et du Peuple maliens nos condoléances les plus émues. Puissent les défunts reposer en paix. Le Sahel vaincra », note le message du chef de l'État.

Cette incident meurtrier vient endeuiller le second tour de la présidentielle nigérienne qui s'est tenu ce dimanche et révèle le défi sécuritaire de l’organisation du scrutin.

Ce dimanche 21 février, 7,4 millions d’électeurs nigériens étaient appelés à choisir entre Mohamed Bazoum, candidat du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), et son challenger, l’ancien président, Mahamane Ousmane, candidat du parti RDR-Tchanji.

Le candidat du parti au pouvoir, Mohamed Bazoum, avec 39,3% des suffrages obtenus au premier tour, part avec les faveurs des pronostics dans ce scrutin dont l’issu va permettre au Niger de connaitre la première transition démocratique de son histoire.

M. TOURÉ

autho

Mohamed Touré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER