single

Au moins 1 800 détenus se sont échappés, lundi 5 avril, d'une prison de l'État d'Imo, dans le sud-est du Nigeria, après une attaque perpétrée par « des hommes armés non-identifiés», ont déclaré les services pénitentiaires nigérians, cité par l'AFP.


Dans un communiqué rendu public, le porte-parole des services pénitentiaires du pays, Francis Enobore précise que « la prison d'Owerri (...) a été attaquée vers 2h15 du matin lundi ».


«Des témoins ont raconté avoir vu un nombre important d'hommes armés à bord de pick-ups (...), ils ont aussitôt attaqué le personnel de la prison avant de faire exploser la porte principale », ajoutent les services pénitentiaires.


Selon l'AFP, l'attaque a été confirmée par le chargé de communication des prisons de l'État d'Imo, qui a affirmé que la «situation est sous contrôle», invitant les habitants à « continuer à vaquer à leurs affaires ».


De son côté, le président nigérian Muhammadu Buhari a condamné cette attaque qualifiant ses auteurs de « terroristes » et « d'anarchistes ». l'État voisin d'Abia a mis en place un couvre-feu de 22 heures à 6 heures du matin suite à cette attaque, la plus importante contre une prison dans l'histoire récente du pays.


S. SIDIBÉ

autho

Souleymane Sidibé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER