single

Cette opération suscite un engouement auprès de la frange cible de la population

Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation vient d’entreprendre une opération spéciale d’enrôlement afin de faciliter l’obtention du Numéro d’identification nationale ou la carte «NINA». Le coup d’envoi de cette opération spéciale qui doit prendre fin le 31 mai 2021, a été donné le 7 avril 2021 dans la Cité des rails par Adama Assagaidou Maïga, conseiller aux affaires économiques du gouverneur de la Région de Kayes, en présence du préfet Bernard Coulibaly et de nombreux responsables administratifs, politiques et locaux. Cette opération mobilise en ce moment deux équipes qui sont basées, chacune, à la mairie de la Commune urbaine de Kayes et à l’Amicale. Elles sont toutes équipées de valisettes et de tablettes.

«Nous avons de bonnes impressions ce matin par rapport au démarrage de l’opération spéciale d’enrôlement de tous ceux qui ont eu 18 ans en décembre dernier et ceux qui ont été enrôlés et dont les empreintes n’avaient pas été prélevées. Elle concerne également les nouveaux majeurs et les gens omis qui n’ont jamais été enrôlés. Cette opération vient au moment opportun parce qu’elle était réclamée par les populations depuis belle lurette», a déclaré Adama Assagaidou Maïga, conseiller aux affaires économiques du gouverneur de la Région de Kayes.

On se rappelle qu’en octobre, il y avait eu une opération ordinaire qui n’a pas eu d’effets escomptés à cause des mouvements de grève qui avaient secoué l’administration. Donc, le gouvernement a initié cette opération, qui va durer deux mois (du 1er avril au 31 mai 2021) en vue de combler ce vide.

Le gouvernement a initié cette opération pour abréger les souffrances de la population, l’aider à acquérir cette carte NINA dans de meilleures conditions. Dans certaines localités, on a même assisté à de violentes manifestations organisées par des associations pour demander à l’état l’assouplissement des conditions d’obtention de la carte NINA, un document important dans la vie du citoyen. De nos jours, le numéro d’identification nationale est indispensable pour la recherche de documents administratifs.

L’opération spéciale d’enrôlement est nécessaire pour beaucoup d’activités comme les futures échéances électorales. Il faut rappeler que le fichier électoral a été tiré à partir du fichier RAVEC (Recensement administratif à vocation d’état civil). Les autorités administratives régionales et locales entendent s’appuyer sur les médias pour mener des activités de sensibilisation afin d’inciter les populations à s’enrôler. En participant massivement à cette activité, les populations ne feront que contribuer à l’augmentation du taux de participation lors des élections générales. Il y avait de l’engouement, car certains citoyens s’étaient rendus tôt le matin à la mairie, avant l’arrivée des équipes d’enrôlement et des officielles pour se faire enrôler.

De son côté, le gouverneur sortant de la Région de Sikasso Boubacar Bakayoko, a présidé mercredi dans la capitale du Kénédougou, le lancement de l’opération spéciale d’enrôlement des nouveaux majeurs en présence des autorités locales et municipales.

Cette opération spéciale d’enrôlement qui se déroulera du 1er avril au 31 mai 2021, vise à compléter et consolider la liste des potentiels électeurs dans le cadre du Recensement administratif à vocation d’état civil (RAVEC). Elle concernera essentiellement des personnes âgées d’au moins 18 ans au 31 décembre 2020 n’ayant pas été enrôlées et celles enrôlées qui n’ont pas encore de données biométriques.

Le maire de la Commune urbaine de Sikasso Kalifa Sanogo a salué cette initiative du gouvernement, mais il a jugé la durée de l’opération courte pour obtenir des résultats probants à cause du nombre élevé des nouveaux majeurs dans la Région de Sikasso qui comprend les Cercles de Sikasso et de Kadiolo. La seule Commune de Sikasso compte environ 500.000 habitants et le travail sera fastidieux pour couvrir l’ensemble des communes en 2 mois. Par ailleurs, pour le choix des agents recenseurs, le maire de Sikasso a estimé qu’on devait jouer sur la proximité en recrutant dans le milieu, pour éviter des erreurs d’orthographe dans les noms et prénoms ainsi que les localités.

Le superviseur général de l’opération Mamadou Kanta a précisé que cet enrôlement est à caractère électoral et ne concernera que les enfants de 18 ans et plus. Pour les corrections des erreurs commises dans les recensements passés, il a souligné que l’administration locale s’en chargera.

Avant de procéder au lancement officiel, le chef de l’exécutif régional a rappelé le vaste programme d’enrôlement de la population en juin 2009, en vue de constituer une base de données d’état civil et l’attribution à toutes les personnes enrôlées d’une identité unique (NINA).

Selon lui, cette opération a permis la constitution d’une base de données et du fichier des électeurs potentiels, utilisé par la Délégation générale aux élections (DGE) lors des élections générales de 2013 et 2018. Le gouverneur a donc déclaré que cette opération spéciale intervenait pour compléter et consolider la liste des électeurs potentiels. La cérémonie a pris fin par une simulation d’enrôlement d’un citoyen dans les locaux de la Commune urbaine de Sikasso.

Bandé Moussa SISSOKO

Amap-Kayes

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER