single

Le projet a réceptionné plusieurs infrastructures dans les zones d’intervention

Le Projet d’appui à la compétitivité agro-industrielle au Mali (Pacam) a tenu hier, la 7ème session de son comité de pilotage. L’évènement a été présidé par le secrétaire général du ministère du Développement rural, président du comité de pilotage, Lassine Dembelé. C’était en présence de la coordinatrice du Pacam, Fatoumata Ba.

Au cours de cette session, les administrateurs ont fait le point des activités réalisées durant le 1er semestre et pris connaissance du programme de travail et budget annuels 2020 révisé qui comportera les activités que le Pacam compte mener d’ici la fin de l’année.

Dans son discours d’ouverture des travaux,le secrétaire général du ministère du Développement rural a rappelé que le premier semestre de l’exercice 2021 a été consacré à l’exécution de la réception provisoire de plusieurs travaux réalisés. Ainsi, pour le reste de l’année 2021, le montant du programme de travail et de budget 2021 est de 3.464.654.400 Fcfa contre 3.897.807.300 Fcfa qui ont été validés lors de la 6ème session du comité de pilotage pour l’exercice du budget de l’année en cours.

Par ailleurs, Lassine Dembelé a soutenu qu’en dépit du contexte particulièrement difficile, lié à la pandémie et la crise sociopolitique auxquelles est confronté notre pays, le bilan de l’année en cours est globalement satisfaisant. Pour lui, le taux d’exécution cumulé du budget global du projet est de 75%. A ce titre, les activités réalisées par le projet auront un impact certain sur la vie des populations bénéficiaires, notamment le traitement des vergers de mangues de 2018 à 2020; la construction et la réhabilitation de 300 Km de pistes rurales, la construction des centres de collecte et de commercialisation de Sikasso et de Yanfolila et la mise en œuvre des premières alliances productives à travers la plateforme d’embouche bovine.

Tenant compte du contexte sanitaire,Lassine Dembelé dira que des actions phares ont été menées face à cette situation. À ce propos, les comités de gestion villageois et les entreprises en charge des travaux ont été informés et sensibilisés sur le respect strict des mesures barrières et les bonnes pratiques d’hygiène. Les acteurs ont été également dotés en équipements adéquats tels que des kits de lavage des mains, des masques de protection, des gels hydro alcooliques et des gants. Le secrétaire général du ministère du Développement rural a remercié et félicité l’équipe d’exécution du Pacam pour le travail remarquable abattu, avant d’encourager l’ensemble des personnels du projet àpersévérer dans l’effort.

Pour sa part, la coordinatrice du Pacam a indiqué que le 1er trimestre de cette année a été consacré à la réception de plusieurs infrastructures réalisées par le projet dans nombre de zones d’intervention, notamment à Sikasso, Yanfolila, Kayes, Kita et Sandaré.Fatoumata Ba a précisé que ces travaux physiques ont concerné 300 Km de pistes rurales réhabilitées à Sikasso et Yanfolila, 6 centres de collecte et de commercialisation des mangues dans les mêmes zones et 48 stations d’embouche bovine modernes à Kayes, Sandaré et Kita.

La coordinatrice du Pacam a aussi signalé que plusieurs faits majeurs ont entravé quelque peu la mise en œuvre des activités. Il s’agitde la pandémie de Covid-19, de la crise sociopolitique qu’a connue notre pays et qui a ralenti la coopération avec la Banque mondiale.

Fadi CISSÉ

autho

Fadi Cissé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER