single

Cette prise de contact a été marquée par un franc-parler entre les deux hommes en vue d’apaiser le climat dans la Région de Mopti dont le potentiel agricole et touristique est d’un apport considérable pour le pays

Le ministre de la Réconciliation nationale, le colonel-major Ismaël Wagué, est au four et moulin pour accomplir sa mission au sein de l’équipe gouvernementale. À peine revenu de Gao où il a coparrainé le tournoi sportif pour la paix et la réconciliation, il s’est rendu, le mardi 9 mars 2021, au pays Dogon pour rencontrer Youssouf Toloba, le chef du mouvement des chasseurs Dan na Amassagou.

Décidé à recoudre le tissu social, le chef du département de la Réconciliation nationale s’est rendu, sans escorte à l’endroit indiqué par Youssouf Toloba, dans le souci d’apaiser le pays Dogon.

Au cours de cette rencontre, les échanges ont essentiellement porté sur la situation socio-sécuritaire dans le Centre du pays ; le désarmement des milices d’autodéfense et leur réinsertion ; les relations entre les populations et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) dans la lutte contre le terrorisme.


La démarche du ministre Wagué a pour but de ramener la paix au pays Dogon

En réaction à toutes ces questions, le chef du mouvementDan na Amassagou s’est dit ouvert au dialogue, tout en assurant que son seul souci est de voir le pays Dogon apaisé.

Youssouf Toloba a, par la suite, souhaité la mutualisation des forces entre le gouvernement et les populations de la région, afin de lutter efficacement contre le terrorisme. À son tour, le ministre de la Réconciliation nationale s’est dit satisfait de cette première rencontre et a exprimé le souhait d’entretenir cette dynamique pour que le retour de la paix ne soit pas un vain mot dans notre pays.

Le colonel-major Ismaël Wagué a donné l’assurance de faire remonter toutes ces informations aux plus hautes autorités. Cette importante rencontre a enregistré la présence de Sekou Allaye Bolly, chargé de mission au ministère de la Réconciliation nationale et de Mamoudou Goudienkilé, président de la coordination d’une milice d’autodéfense.

Cette démarche du ministre de la Réconciliation nationale est salutaire à plus d’un titre. Elle pourrait être un déclic dans la réconciliation des cœurs et des esprits dans cette partie du pays où les communautés Dogon et Peulh ont toujours cohabité dans la paix et la concorde depuis des siècles.

Madiba KEïTA

autho

Madiba Keïta

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER