single

Le ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré signe la convention

Elle produira 48 Gwh d’énergie avec 30 Mwh de stockage qui pourront être cédés à EDM-SA

Le ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré et le directeur général de la société Orange Mali, Brelotte Ba ont signé hier, une convention de partenariat pour la mise en œuvre du projet ferme solaire relatif à la production d’énergie verte mixte au Mali. C’était en présence du ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la Modernisation de l’administration, Harouma Mamadou Toureh.

En décidant de construire cette centrale solaire, dont la réalisation s’inscrit dans le cadre de son «Plan Engage 2025», Orange Mali entend satisfaire ses besoins en électricité. Il s’agira à cet effet, de «développer le projet sous le régime de l’autoproduction déportée à savoir produire les besoins d’Orange Mali en électricité à Kati afin de permettre sa consommation sur ses différents sites et bâtiments administratifs géographiquement répartis sur le territoire à différents endroits».

Pour ce faire, la centrale solaire sera composée de panneaux solaires installés sur une superficie de 40 hectares avec une capacité installée de 25 Mwc permettant de fournir 48 Gwh d’énergie avec 30 Mwh de stockage.

Pour le patron du département de l’énergie cette signature participe à résoudre deux problèmes majeurs. Elle participe à l’inversion de la tendance du mix énergétique de l’énergie du Mali pour produire de l’énergie à moindre coût et à la réduction du déficit de la société nationale d’énergie, a développé Lamine Seydou Traoré. «Chaque KW vendu par EDM-SA est soutenu par l’État.

Aujourd’hui, avec Orange Mali, la consommation va être supportée par cette ferme solaire qu’elle va réaliser. Ainsi l’état n’aura plus à subventionner la consommation d’Orange Mali», s’est réjoui le ministre Traoré. Il a invité toutes les grandes entreprises, les industriels à emboîter le pas à Orange en devenant des auto-producteurs afin de participer au redressement du secteur de l’énergie au Mali.

Intervenant à son tour, le directeur général d’Orange Mali dira que ce projet est le premier à être réalisé en Afrique. à ce titre, il est d’une importance particulière de par sa taille, sa production et son approche innovante, a déclaré Brelotte Ba. «Il y aura un stockage de 30Mw qui permettra de prolonger la durée de production et de répondre aux besoins d’électricité surtout le soir quand il y a une demande forte», a-t-il argumenté, sans préciser la durée des travaux et leur coût de réalisation.

Aussi, un contrat de distribution/transport sera signé avec l’énergie du Mali (EDM-SA) pour acheminer l’électricité aux différents points de consommation, précise un dossier de presse distribué par Orange Mali. L’état bénéficiera également d’un accompagnement en matière de transformation du mix énergétique national. EDM-SA pourra ainsi faire face à une demande croissante non satisfaite en électricité.

Pour Orange Mali, souligne la note, c’est des économies de charges d’énergie et une forte amélioration du taux d’énergie renouvelable (RER) qui passe de 11% à 60% dès la première année d’exploitation de la ferme puis à 50% à l’horizon du plan Engage 2025, précise le dossier de presse.


Fadi CISSÉ

autho

Fadi Cissé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER