single

Le 5 mars 2021, le Mali a reçu 396.000 doses de vaccins AstraZeneca dans le cadre de l’initiative Covax, afin de prévenir la Covid-19. De cette date à nos jours, notre pays a bénéficié d’autres vaccins. Il s’agit notamment de : Johnson and Johnson, AstraZeneca pour la deuxième doses et Sinovac. D’autres types de vaccins sont également attendus. Pour en savoir plus nous avons rencontré le Professeur Seydou Doumbia, président du Comité scientifique. Il nous parle, entre autres, des différents types de vaccins, le point de vue du Comité scientifique concernant leur utilisation ainsi que les mesures à prendre en cas d’effets indésirables.

Quels sont les différents types de vaccins contre la Covid-19, acquis ou à acquérir par notre pays?

Pr Seydou Doumbia : Les vaccins acquis à ce jour par notre pays sont AstraZeneca, Johnson & Johnson et Sinovac. Les vaccins attendus sont Sinopharm et Pfizer.

Que pensez-vous de tous ces vaccins en termes d’assurance et d’efficacité contre la Covid-19?

Pr Seydou Doumbia : La sécurité, l’efficacité et la qualité de ces vaccins contre la Covid-19 ont été rigoureusement testés au cours de leur développement et ont été prouvées par plusieurs études à travers le monde. La vaccination est le moyen le plus efficace à notre disposition pour nous protéger nous-mêmes et protéger nos familles et nos concitoyens contre la Covid-19.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plusieurs vaccins anti-coronavirus ont montré un niveau d’efficacité très élevé (60 à 90%), mais aucun vaccin ne peut conférer une protection à 100 %. Par conséquent, même après la vaccination un très petit nombre de personnes peuvent être infectées avec le coronavirus. Globalement, Il a été prouvé que les vaccins sont très efficaces pour prévenir les formes graves nécessitant une hospitalisation et les décès dus à la Covid-19.

Par ailleurs, des facteurs comme l’âge de la personne vaccinée, les affections sous-jacentes ou une exposition antérieure au coronavirus peuvent avoir une incidence sur l’efficacité du vaccin. Aussi, la durée de l’immunité conférée par les différents vaccins anti-coronavirus n’est pas encore connue. C’est pourquoi, il est essentiel de continuer à appliquer toutes les mesures barrières comme la distanciation physique, le port du masque et le lavage des mains au savon après avoir reçu le vaccin.

Le Comité scientifique a-t-il donné son quitus pour l’administration de tous ces vaccins à nos compatriotes ?

Pr Seydou Doumbia : Le Comité scientifique a donné un avis favorable à l’utilisation de tous ces vaccins listés dans la campagne de vaccination contre la Covid-19 au Mali, à savoir AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sinovac, Sinopharm et Spoutnik V.

Pourquoi certains de ces vaccins comme AstraZeneca sont faits en deux doses, tandis que d’autres comme Johnson and Johnson en une seule doses ?

Pr Seydou Doumbia : Le nombre de doses et l’intervalle entre les deux doses sont recommandés en fonction des résultats des essais cliniques. Deux injections sont requises pour la plupart des vaccins anti-Covid. La première dose présente l’antigène visé à l’organisme et amorce le système immunitaire. Cela permet au système immunitaire de préparer sa défense.

La deuxième dose, ou rappel, permet au système immunitaire d’augmenter la qualité et la quantité des anticorps utilisés pour combattre le virus et entraîne une réponse plus intense et prolongée. Ainsi, concernant le vaccin AstraZeneca, des études ont montré que l’efficacité du vaccin était supérieure avec un intervalle de 12 semaines par rapport à un intervalle de 6 semaines.

En revanche le vaccin Johnson & Johnson a montré une efficacité d’au moins trois mois avec une seule dose. Des études sont en cours pour étudier l’effet de deux doses espacées de 57 jours, au lieu d’une seule, sur la protection immunitaire.

À rappeler que ces deux types de vaccins utilisent un vecteur viral (un adénovirus, un virus qui causent le rhume dont le génome est modifié en y insérant la séquence d’ADN ou d’ARN de la protéine S du SARS-CoV-2 pour activer le système immunitaire contre le virus de Covid-19)

Quels peuvent être les effets indésirables après l’administration de ces vaccins ?

Pr Seydou Doumbia : Comme tout vaccin, les vaccins contre le coronavirus peuvent provoquer des effets secondaires minimes. Selon l’OMS, les effets secondaires signalés à ce jour sont pour la plupart légers à modérés et de courte durée. Ces signes chez certains montrent que le corps est en train de produire une réaction attendue pour créer la protection immunitaire.

Les effets secondaires courants de la vaccination contre la Covid-19 peuvent durer de quelques heures à quelques jours, et comprennent notamment : fièvre, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, frissons, diarrhée et douleur au point d’injection. Des effets secondaires plus graves ou plus durables sont possibles, mais ils sont extrêmement rares. Les vaccins contre le coronavirus font l’objet d’une surveillance continue de l’OMS et des gouvernements du monde, afin de détecter les effets secondaires rares et à y répondre.

En cas d’effets indésirables, que faut-il faire ?

Pr Seydou Doumbia : Les réactions allergiques graves sont rares, mais elles peuvent survenir après la vaccination. Discutez de toute expérience ou antécédent d’allergie grave ou de tout problème de santé avec l’agent de vaccination avant de recevoir un vaccin.

Prenez contact avec la structure de santé la plus proche si vous éprouvez un effet secondaire après l’administration d’un vaccin contre la Covid-19, tout symptôme persistant, nouveau ou qui s’aggrave. Appelez la ligne verte du ministère de la Santé et du Développement social : appelez le 36061.

Quels messages pour ceux qui hésitent encore à se faire vacciner ?

Pr Seydou Doumbia : Depuis la déclaration des premiers cas de Covid-19, le Mali a connu trois grandes vagues de flambée de la maladie. Ces 3 dernières semaines, nous assistons à une augmentation du nombre de cas.Le risque d’une quatrième flambée n’est pas exclu surtoutavec l’apparition de nouveaux variants, en particulier le variant Delta, plus contagieux.

Pour certaines personnes, notamment les personnes âgées et les personnes avec comorbidité, le risque de complications mortelles est plus élevé en cas d’infection avec le Covid-19. Si vous êtes à haut risque de contracter la maladie, la vaccination pourrait vous sauver la vie.

La Covid-19 peut également avoir des effets à long terme sur la santé. Les vaccins vous protègent également contre ces séquelles. La vaccination d’un grand nombre de personnes contre la Covid-19 permet de limiter sa propagation, produisant ainsi une immunité collective, protégeant ainsi ceux qui ne peuvent pas recevoir la vaccination (par exemple en raison de conditions préexistantes).

L’application et le respect des mesures barrières ont connu leurs limites dans un contexte de fragilité socio-économiques, politique et sécuritaire. Aujourd’hui, la vaccination contre la Covid-19 est accessible à tous les adultes. La vaccination permet d’anticiper une nouvelle vague et de protéger la population.

Propos recueillis par
Mamadou Diallo
du CNIECS

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER