single

Le Programme est axé sur la promotion des filières maïs, mil, sorgho et niébé

Le ministre du Développement rural, Modibo Keita, a présidé lundi dernier, dans un hôtel de la place, les travaux de l’atelier sur le business meeting du Programme phare de promotion de la productivité de l’agriculture durable au Mali (PPAD). C’était en présence du coordinateur de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique au Mali (Agra), Bourama Dembélé.

L’objectif du business meeting était de partager le programme phare et requérir une contribution financière auprès des partenaires techniques et financiers pour son opérationnalisation.

Il sera mis en œuvre à travers l’assistance technique et des investissements, dont le coût total est estimé à 26,981 milliards de Fcfa, soit 45,65 millions de dollars US. Il sera assuré par le gouvernement avec une contribution des partenaires techniques et financiers, le secteur privé et les bénéficiaires.

Le PPAD qui est axé sur les filières maïs, mil, sorgho et niébé, s’étalera sur une période de cinq ans. Il couvrira les Régions de Koulikoro, Sikasso et Ségou dans un premier temps. Avant être étendu à Kayes et Mopti après la revue à mi-parcours.

Sa mise en œuvre contribuera, de façon significative et sur une base durable, à la création de richesses partagées, d’emplois surtout pour les femmes et les jeunes. Elle participera également de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali avec le soutien et l’accompagnement des PTF.

Pour ce faire, il comprend cinq composantes, à savoir : stimuler la productivité agricole grâce à un système de distribution des intrants dirigé par le secteur privé, améliorer l’accès au marché grâce à l’agrégation et à des accords structurés avec les acheteurs du secteur privé et promouvoir l’inclusion financière des micros, petites et moyennes entreprises (ME/PME) dans l’ensemble du système alimentaire. S’y ajoute le renforcement de la résilience au changement climatique dans les systèmes agricoles au Mali et l’appui à la gestion et à la coordination des résultats.

Ce qui en fait une priorité pour notre pays en termes d’investissement au profit des populations vulnérables, a souligné le ministre du Développement rural.

Modibo Keita a exhorté les partenaires à envisager la possibilité de recentrer leurs interventions pour la réussite de ce programme phare dont la mise en œuvre nécessite la consolidation de son budget avec différents apports des participants. Modibo Keita a assuré de la disponibilité de son département à travailler avec les partenaires nationaux et internationaux pour la réussite de ce programme à travers un partenariat fécond avec les secteurs privé et public.

Ce programme est le fruit d’une démarche participative conduite par des consultants confirmés, appuyés par le groupe technique mis en place par le ministère du Développement rural et Agra, a ajouté le coordinateur de cette organisation. Il permettra grâce aux observations et accompagnements de faire un pas notable vers la réalisation de l’ambition visant à faire de l’agriculture le moteur de la croissance économique.

Fadi CISSÉ

autho

Fadi Cissé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER