single

Le plan d’eau qui sera retenu permettra d’exploiter 20 hectares

Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche, Mahmoud Ould Mohamed a visité mardi dernier, le seuil d’épandage de Bogola, dans la Commune rurale de Dialakoroba, Cercle de Kati.
D’une longueur de 156 mètres, dont 110 m de déversoir, ce seuil est composé d’un mur droit étanche de hauteur variable et d’un fond vers les berges du marigot. Il est muni d’un pertuis de régulation de 1,5 m qui est renforcé par un contrefort pour résister à la poussée des eaux et d’un bassin de dissipation pour éviter l’érosion en aval de l’ouvrage. Le plan d’eau de retenue est d’environ 4 hectares, dont une surface exploitable de 20 hectares.

Le surcreusement du bas-fond du seuil de Bogola est d’une longueur de 105 m sur 40 m de largeur, contre une profondeur de 1,50 m. Le radier submersible, d’une longueur de 50m, est rallongé de 200 m de piste latéritique, protégée de muret pour traverser le marigot en toutes saisons.
Cette visite s’inscrivait dans le cadre des activités de réalisation du Projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (Pria-Mali). Programme, dont le but est d’arriver à conserver l’eau de pluie le plus longtemps possible pour permettre au cheptel de s’abreuver, favoriser la pisciculture et d’autres activités maraîchères ou agricoles dans les zones concernées. Il est le fruit d’un partenariat entre le gouvernement et la Banque islamique de développement (Bid).

Le ministre Mahmoud Ould Mohamed a soutenu que les aménagements de proximité sont d’une très grande importance pour une résilience aux effets du changement climatique. «La réalisation de ce joyau qui peut desservir toute une commune, toute une communauté, pour la réalisation d’activités comme l’agriculture, l’élevage et la pêche, est un motif de satisfaction. Il permettra de renforcer la résilience au niveau local», a précisé le patron du département en charge de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche.

à cet égard, ces genres d’infrastructures méritent d’être dupliquées dans d’autres localités. «Nous allons multiplier ce genre d’activité au profit des populations notamment les plus reculées, qui ne bénéficient pas de grand ouvrage tel que l’Office du Niger. Nous allons mettre tous nos moyens et soutiens en faveur d’un tel programme pour lutter contre la pauvreté et renforcer la résilience afin d’augmenter la production nationale», a indiqué le ministre Mahmoud Ould Mohamed. Il a manifesté sa satisfaction de voir de ces aménagements de proximité qui pourront avoir sans doute un impact positif sur les cultures pendant l’hivernage prochain.

Le coordinateur du Pria-Mali a précisé que son projet vise à minimiser les impacts des sécheresses et de la famine qui dévastent les populations notamment des zones rurales, entravent ainsi les projets économiques et sociaux émanant d’une décennie de croissance économique positive. Dr Mody Kanouté a expliqué que le projet va contribuer à asseoir les bases d’un mécanisme de financement durable pour le règlement des déficits alimentaires et fourragers. Il vise également, selon lui, à protéger les moyens de subsistance des ménages les plus vulnérables et à renforcer une résilience des pasteurs, agriculteurs, agropasteurs et pêcheurs. Le projet aide à ce titre à développer les infrastructures et équipements post récolte, de stockage et de collecte des eaux de pluies, a expliqué le coordinateur.

Selon le maire de la Commune rurale de Dialakoroba, avec cette retenue d’eau, le riz sera au rendez-vous l’hivernage prochain. «Pendant que le maraîcher s’apprête à approvisionner nos ménagères en légumes, le berger abreuve les animaux, le pêcheur veille sur l’étang-piscicole, la faune et la flore sont en recréation et le motocycliste roule sans être obligé de freiner à l’entrée du village», a détaillé Mamadou Samaké, avant de rassurer le ministre que le village de Bogola accordera à cet ouvrage l’attention et la protection qu’un «bon père accorde à sa famille».
La représentante des bénéficiaires s’est dite très heureuse pour la réalisation de cet ouvrage qui va leur permettre d’avoir de l’eau surtout pour le maraîchage. Mme Coulibaly Alimatou Coulibaly a remercié très chaleureusement les autorités, surtout le ministre, pour l’accomplissement de cet ouvrage.

Envoyée spéciale
Fadi CISSÉ

autho

Fadi Cissé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER