single

Dans le cadre des réformes politiques et institutionnelles, le ministère en charge de la Refondation de l’État entend organiser des «forums citoyens» dans les régions et le District de Bamako. L’initiative vise à assurer la participation et l’inclusivité de toutes les composantes de la société dans le processus de reconstruction de l’État et de la Nation.
En prélude à ces rencontres, le ministère a décidé d’engager, sous forme de causeries citoyennes dans les Communes de la capitale, un dialogue à propos de quelques sujets-clés de la vie de la Nation à travers divers thèmes. Il s’agit, entre autres, de la famille, l’éducation et l’autorité, l’emploi, les valeurs sociétales, la légitimité et la vertu, la Nation, la République, la sécurité, la démocratie, la corruption.

C’est dans ce contexte que le ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions, Mamadou Mohamed Coulibaly, a présidé hier, à la Maison des aînés, «l’atelier initial sur le dialogue refondateur». C’était en présence du coordinateur général des chefs de quartier de Bamako, Bamoussa Touré, du 2è vice-président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM) Thierno Hady Oumar Thiam, des représentants des églises catholique et protestante, de la confrérie des chasseurs, du Réseau des communicateurs traditionnels pour le développement (RECOTRADE) et bien d’autres invités.

Dans une interview accordée à la presse, le ministre Mamadou Mohamed Coulibaly a indiqué que l’atelier est organisé en prélude à des causeries citoyennes que son département entend organiser dans l’ensemble des communes du District de Bamako. Ces causeries, a-t-il expliqué, visent à recueillir l’opinion des Maliens sur les questions fondamentales de réformes politiques et institutionnelles, et sur la refondation de façon générale. Occasion pour lui de rappeler que le travail de refondation de l’État repose sur l’amélioration de la gouvernance qui est elle-même axée sur le citoyen. Toute chose qui, selon le ministre, concoure à la refondation de la citoyenneté.

Pour faire ce travail, a poursuivi Mamadou Mohamed Coulibaly, il faut prendre l’avis des leaders d’opinion qui sont entre autres les chefs de quartier, les religieux, les membres de la société civile. «C’est pourquoi, nous avons regroupé tout ce monde pour leur expliquer notre démarche et écouter leur sagesse pour en tirer le meilleur, afin de préparer d’abord les causeries citoyennes du District, qui vont servir de levain pour les rencontres du forum citoyen dans les régions», a expliqué le ministre. L’initiative a été saluée par l’ensemble des participants qui ont promis de s’impliquer pour l’atteinte des objectifs.

Aboubacar TRAORÉ

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER