single

Une vue des participants à la rencontre

Dans le cadre de la création de l’Organe unique de gestion des élections (Ouge), le ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé des Réformes politiques et institutionnelles, organise du 16 au 18 octobre dans un hôtel à Fana, une retraite de la Commission technique de rédaction de l’avant-projet de loi électorale.

La Commission technique est composée des représentants de la Primature, de plusieurs départements ministériels et des experts électoraux. Cette retraite s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe prioritaire 3 du Plan d’action du gouvernement (PAG), adopté par le Conseil national de Transition (CNT) le 2 août dernier, relatif à l’organisation des élections générales. Une des actions majeures de cet axe porte sur la création de l’Ouge.

La rencontre bénéficie de l’appui technique de la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (Ifes), à travers le soutien financier de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). La cérémonie d’ouverture était présidée samedi par la ministre déléguée, chargée des Réformes politiques et institutionnelles, Fatoumata Sékou Dicko, en présence des autorités administratives, traditionnelles et politiques de la localité.

En effet, la problématique de réforme électorale est un chantier sur lequel les autorités de la Transition sont beaucoup attendues en raison de l’extrême sensibilité de la question, des enjeux et défis qui l’entourent. Les travaux de ladite retraite doivent permettre la prise en charge de l’exigence de refondation de l’architecture institutionnelle électorale du Mali en particulier et du processus en général. Toute chose qui est appelée par la majorité des acteurs impliqués dans le processus électoral depuis des années.

La cérémonie a débuté par les mots de bienvenue du représentant du maire de la Commune du Guegnèka, (sous-préfecture de Fana), Bakary Coulibaly, et celui du directeur de cabinet du gouverneur de Dioïla, Sirima Kanouté. La ministre déléguée en charge des Réformes politiques et institutionnelles a rappelé que la table ronde organisée pour la validation des termes de référence des Assises nationales de la refondation (ANR), et du format de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige), a abouti à des recommandations pertinentes destinées à alimenter les travaux d’élaboration de la loi électorale.

À ces données disponibles, poursuivra-t-elle, s’ajoute un important lot de documents de références mis à la disposition des membres de la Commission technique. Au nombre desquels figurent les textes et rapports traitant de réformes électorales, et spécifiquement de la création d’Ouge de la législation communautaire de l’Union africaine en général et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) en particulier.

Selon Fatoumata Sékou Dicko, la création de l’Ouge est en soi un levier pour l’instauration d’une dynamique de bonne gouvernance électorale de manière indépendante, professionnelle et pérenne. «Notre démocratie et l’État de droit n’en seront que renforcés pour l’atteinte de l’ultime finalité que sont la satisfaction des besoins et le respect des droits fondamentaux de nos concitoyens», a-t-elle espéré.

Occasion pour la ministre d’exhorter qu’à l’issue des trois jours de travaux, outre l’avant-projet de loi, des recommandations fortes dans le sens de conférer à l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige) la plénitude de ses pouvoirs seront disponibles, dans la perspective des ANR et des réformes constitutionnelles. En marge de la cérémonie, la délégation ministérielle a rendu une visite de courtoisie aux notabilités de Fana qui ont formulé des bénédictions pour la réussite de la Transition et le retour définitif de la paix au Mali.

Envoyé spécial
Aboubacar TRAORÉ

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER