single

La formation vise à renforcer les capacités des acteurs en matière de préparation des dossiers de marchés

L’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS) a entamé le 12 avril au Centre international de conférences de Kayes quatre sessions de formation sur les procédures nationales de passation, d’exécution, de contrôle et de règlement des marchés publics à l’intention des acteurs de la commande publique de la Région de Kayes. Au cours de cette semaine (19 au 23 avril), deux sessions de perfectionnement sont organisées à l’intention des acteurs des autorités contractantes de la 1ère région administrative du pays.

«Dans son programme de formation 2021, l’ARMP prévoit pour la Région de Kayes 8 sessions de formation et pour les 4 sessions (la présente formation), ce sont 166 acteurs de la commande publique, dont 91 acteurs du secteur privé et 75 des autorités contractantes qui verront leurs capacités renforcées», a précisé Adama Assagaidou Maïga, conseiller aux affaires économiques du gouverneur de Kayes.

à l’issue des sessions de formation, les participants seront mieux outillés pour réussir leur mission en matière de préparation des dossiers d’appel d’offres et d’analyse des offres afin de proposer, conformément à la règlementation, un attributaire provisoire.

Cette formation permettra de renforcer les capacités des acteurs du secteur privé en matière de préparation d’offres et de saisine du comité de règlement des différends. Au Mali, la commande publique brasse des capitaux très importants.

L’année dernière, les statistiques affichent un volume total de 501.706.354.327 Fcfa pour 5.229 marchés passés par les autorités contractantes sous le contrôle à priori de la Direction générale des marchés publics et des délégations de service public et ses services concentrés. à ces statistiques s’ajoutent les marchés publics en application des dispositions du décret n°2020-0276/P-RM du 11 juin 2020 fixant le régime des marchés publics relatifs aux mesures de prévention et de riposte contre la maladie à coronavirus pour un montant de plus de 35 milliards de Fcfa. En moyenne, la commande publique représente plus du quart du budget national.

«Dans ce contexte, la formation de l’ensemble des acteurs de la commande publique, une des missions essentielles de l’ARMDS, prend tout son sens et reste une priorité de la plus haute importance pour la structure. C’est pourquoi, nous avons élaboré et commencé la mise en œuvre du document de stratégie nationale de formation des acteurs de la commande publique.

Cette mise en œuvre a permis de renforcer les capacités de plus de 4.500 acteurs de Bamako et des Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao et Tombouctou entre 2016 et 2019. Malheureusement, en 2020, avec l’avènement de la Covid-19 et des crises socio-politiques qui ont sérieusement secoué notre chère patrie, notre élan a subi un coup comme toutes les autres activités au cours de cette période», a souligné Alassane Ba, président de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public.

Depuis la mi-février 2021, la direction générale des marchés publics (DGMP) et des délégations de service public (DSP) reçoit, selon son directeur général Sékou Diani, des demandes de création de comptes dans le système intégré de gestion des marchés publics (SIGMA), ainsi que des demandes d’abrogation des plans de passation des marchés publics des Collectivités territoriales de Kayes (Communes urbaines et rurales, Conseils de cercle, Conseils régionaux, Autorités intérimaires et Collège transitoire).

Il a précisé que les 5.229 marchés ont été passés à près de 91% par appel d’offres ouvert, financés à près de 87% par le budget national et consacrés à 69% aux acquisitions de fournitures et services courants. La valeur totale des 501 milliards de Fcfa de marchés a été passée par appel d’offres ouvert financé par le budget national à hauteur de 68% et consacrée au financement des marchés de travaux.

Par ailleurs, au cours de l’année dernière, 173 marchés d’un montant total de 35.734.673.127 Fcfa ont été enregistrés au niveau de la DGMP, en application des dispositions du décret cité ci-haut.

B. M. S
Amap-Kayes

autho

Bandé Moussa Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER