single

Mme Diarra Haby Sanou (g) lors de sa rencontre avec la presse

La secrétaire générale du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Diarra Haby Sanou, a animé, hier dans les locaux de son département, une conférence de presse pour expliquer les raisons du report de la rentrée scolaire et universitaire 2020-2021 qui a suscité un débat au sein de l’opinion nationale.
La conférencière a d’entrée de jeu expliqué que le report est lié à la propagation de la pandémie du coronavirus dans notre pays. Elle justifie la décision de report par la nécessité de préserver les enfants, notamment les élèves mais aussi les étudiants de la Covid-19 qui représente un péril planétaire, a succinctement rappelé Mme la secrétaire générale du département en charge de l’Enseignement supérieur.

Pour Diarra Haby Sanou, les cas de contamination à la Covid-19 dans notre pays se sont multipliés entre décembre 2020 et janvier 2021. On a même enregistré, parfois, entre 80 à plus de 200 cas par jour. La Covid-19 a impacté le développement socioéconomique de notre pays et du monde, a constaté la conférencière.
Le département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique suit donc avec beaucoup d’attention l’évolution de la pandémie qui a subi une mutation. Sa propagation se fait à grande vitesse en cette période de froid, a relevé la conférencière. Elle a aussi souligné que c’est fort de ce constat que les départements en charge de l’Enseignement supérieur et de l’Éducation nationale, ont décidé de reporter la rentrée scolaire et universitaire au 25 janvier 2021. «Entre-temps, nous travaillerons d’arrache-pied pour déployer les moyens nécessaires afin que la rentrée scolaire et universitaire soit effective sans interruption». Et Mme Diarra Haby Sanou d’expliquer aussi que son département collaborera avec l’Institut national de santé publique (INSP) en vue de circonscrire une éventuelle propagation de la pandémie au sein des élèves et étudiants pendant l’année académique.

Il faut donc bien s’armer contre le coronavirus. À ce propos, le gouvernement a pris des mesures. «Le port du masque, la dotation des établissements scolaires en kits sanitaires, notamment de lavage des mains au savon, de gels ou de solutions hydroalcooliques, la limitation du nombre d’élèves par classe (25 par élèves par classe), celle d’étudiants dans l’amphithéâtre (50 étudiants au plus) et les cours à distance sont des mesures de prévention prises pour permettre aux enfants de pouvoir bien apprendre», a assuré la secrétaire générale. Elle a aussi tenu à rappeler la possibilité d’un éventuel report de la date du 25 janvier mais cela dépendra de l’évolution de la Covid-19 dans notre pays.
Mme Diarra Haby Sanou a sollicité le soutien des enseignants, des communicateurs et des parents d’élèves dans la lutte contre la pandémie du coronavirus en vue de commencer une bonne année scolaire et universitaire 2020-2021, sans grève intempestive mais surtout sans Covid-19. Pour elle, il est clair que la balle est dans le camp de tous les acteurs de l’école. Il appartient à tout un chacun de s’y mettre et de poursuivre la sensibilisation afin de nous protéger contre la Covid-19.

Sidi Y. WAGUÉ

autho

Sidi Yaya Wagué

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER