single

Remise symbolique du don par les autorités

Pour un montant total de 300 millions de Yens japonais, soit environ 1,5 milliard de Fcfa, cette assistance alimentaire fait partie intégrante de la coopération économique bilatérale non-remboursable du Japon en faveur de notre pays

Le Japon a fait don de 4.310 tonnes de riz blanchi (KR 19) à notre pays à travers le Commissariat à la sécuritaire alimentaire. Ce don vient en aide aux populations vulnérables des régions et zones touchées par les conflits multiformes. La cérémonie de remise par l’ambassadeur du Japon, Daisuke Kuroki, s’est déroulée hier dans la cour de l’Office des produits agricoles du Mali (Opam), en présence du ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed Ali.

Selon les estimations des acteurs humanitaires, environ 4,7 millions de personnes au Mali seront touchées par l’insécurité alimentaire cette année. Les femmes et les enfants sont les plus vulnérables du point de vue de la protection dans les zones les plus affectées.

Cette situation s’explique par plusieurs raisons notamment les conflits armées, l’insécurité généralisée, les déplacements de populations, les aléas du changement climatique et la crise sanitaire de la Covid-19. C’est fort de ce constat, que le Japon fournit depuis 2003 une assistance alimentaire à l’intention des couches vulnérables de notre pays. À travers ce don, le Japon vise non seulement à satisfaire les besoins urgents des populations, mais aussi à soutenir les mesures de sécurité alimentaire sur le court et moyen termes.

Dans son intervention, l’ambassadeur du Japon dira que la sécurité alimentaire est toujours l’un des domaines importants de la coopération japonaise envers le Mali. Le programme d’assistance alimentaire est un programme de la coopération multilatérale à l’intention des couches vulnérables. Daisuke a indiqué que la donation japonaise de ces 4.310 tonnes de riz dans le cadre de l’assistance alimentaire de l’année fiscale japonaise 2019, contribue surtout en cette période de soudure à l’apaisement des inquiétudes en termes de sécurité alimentaire.

Le riz ainsi offert, selon l’ambassadeur, sera vendu par le Commissariat à la sécurité alimentaire à travers l’Opam, à un prix raisonnable à la population qui souffre de l’instabilité et de la hausse des prix des denrées alimentaires. Le montant issu de cette vente appelée fonds de contrepartie, permet au gouvernement de financer, après consultation avec la partie japonaise, des projets de

développement socio-économique. Se réjouissant de la consolidation des liens d’amitié et de coopération existant entre nos deux pays, il a saisi l’occasion pour demander aux responsables concernés de bien vouloir assurer une utilisation judicieuse de la dite assistance.

Au nom du président de la Transition et du gouvernement, le ministre commissaire à la sécurité alimentaire, Redouwane Ag Mohamed Ali, a demandé au diplomate Daisuke Kuroki, de bien vouloir transmettre aux plus hautes autorités de son pays, les remerciements du Mali et sa gratitude pour cet important élan de solidarité que le Japon a constamment et inlassablement témoigné en faveur de la politique de sécurité alimentaire. Il a rassuré que ce don sera utilisé à bon escient. Ce don, affirme-t-il, vient à point nommé en cette période de soudure pour soutenir les actions de sécurité alimentaire du gouvernement sur toute l’étendue du territoire national.

Rappelons que les premiers dons KR en riz ont été reçus au sein du dispositif national de sécurité alimentaire depuis 2003. De cette date à nos jours, le Mali bénéficie annuellement de don alimentaire en riz monétisé. Les ressources issues des ventes servent à financer des projets de sécurité alimentaire en direction des couches les plus vulnérables. Ainsi, divers projets de développement ont été financés.

Il s’agit, entre autres, des aménagements hydro-agricoles, la mise à disposition de stocks de proximité dans 703 communes, la construction de magasins de stockage pour les banques de céréales dans les communes, le financement de silos de stockages de maïs, etc.

Anne-Marie Kéïta

autho

Anne-Marie Keïta

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER