single

Dans le cadre de la Loi d’orientation et de programmation de la justice (LOPJ), le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mohamed Sidda Dicko, a visité, en début de semaine, les tribunaux de grande instance de Fana et de Ségou et les maisons d’arrêt et de correction.
Cette descente sur terrain a permis au chef du département en charge de la Justice de jauger les conditions de travail des agents dans les structures de son ressort et de difficultés dans l’exécution de leurs tâches quotidiennes. L’insuffisance criarde de ressources humaines, la lenteur dans le traitement des dossiers judiciaires, le manque de formation continue des magistrats, les multiples renvois d’audience, la très longue détention des prisonniers figurent parmi les nombreuses contraintes qui ont été portées à la connaissance du ministre Dicko par les magistrats, les officiers de police judiciaire (OPJ) et autres agents.

Mohamed Sidda Dicko a saisi l’occasion pour inviter les agents à s’inscrire dans la synergie d’action avec les autres acteurs de l’administration, afin d’aplanir les difficultés qui plombent le secteur de la Justice et obtenir la refondation de l’Etat.
De plus en plus, une crise de confiance s’installe entre les populations et la justice. Pour redorer le blason de la justice et répondre véritablement aux demandes pressantes des justiciables, le ministre Dicko dira que les acteurs doivent être davantage crédibles. Au cœur des échanges, il y avait aussi la problématique de la sécurisation des tribunaux et le personnel de justice. Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux a déclaré avoir pris bonne des différentes préoccupations et promis qu’elles seront traitées, avant d’appeler à une mobilisation autour de la Transition.

Yama TRAORÉ
Amap-Ségou

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER