single

Les COFO ont géré les conflits fonciers entre les communautés

Faire l’état des résultats obtenus par les commissions foncières (COFO) notamment en matière de gestion des conflits fonciers et du financement de leurs activités, engager les pourparlers avec les autorités judiciaires pour l’homologation des procès-verbaux de conciliation, tels étaient, entre autres, les objectifs d’une journée foraine qui a regroupé samedi à Niéna dans le Cercle de Sikasso, les sous-préfets et les maires des localités voisines, certains services techniques, les représentants de plusieurs commissions foncières de la zone, les organisations et les associations paysannes ainsi que des partenaires techniques.

Organisée par le consortium RLD/AFAD à travers le programme Partenariat pour l’exercice d’une gouvernance appropriée (PEGA) phase 5 financé par la Coopération suisse, cette journéea été présidée par le préfet du Cercle de Sikasso, Dramane Diakité, en présence de plusieurs personnalités dont les représentants du secrétariat permanent de la Loi d’orientation agricole,la Coordination nationale des organisations paysannes et des partenaires comme les représentants de Helvetas, de la SNV et du PAFA.

Après le mot de bienvenue du chef de village et du maire de la Commune de Niéna aux participants dans la capitale du Ganadougou, le préfet du Cercle de Sikasso a précisé que le choix de Niéna pour abriter cette rencontre n’est pas fortuit, car a-t-il poursuivi, des avancées significatives ont été constatées dans le fonctionnement effectif des commissions foncières dans cette localité. Dramane Diakité a adressé ses encouragements aux sous-préfets, aux maires et aux chefs de village pour ces résultats.

Selon lui, les commissions foncières (COFO) constituent un outil efficace de prévention et de gestion de proximité des problèmes fonciers, favorisant ainsi la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble, si chers au gouvernement de notre pays. Il a remercié le consortium RLD/AFAD pour avoir pensé à l’accompagnement des COFO qui sont confrontées à des problèmes de ressources financières pour assurer leur fonctionnement efficace.

Cette journée foraine a été marquée par plusieurs communications parmi lesquelles, la présentation du programme PEGA avec un accent particulier sur la gestion des ressources naturelles, une communication du réseau SeFA sur les outils de sécurisation foncière, les PV de conciliation et la procédure d’homologation. Le sous-préfet de Niéna a donné des informations sur l’expérience de sa circonscription dans le cadre de la mise en place et de la fonctionnalité des COFO.

Au cours de la journée, plusieurs témoignages des membres des COFO invités ont été faits sur les activités menées, les sources de financement et les difficultés rencontrées. Les commissions foncières ont géré des conflits fonciers susceptibles de dégénérer en conflits communautaires à Finkolo-Ganadougou, dans le Kapolondougou et à Niéna. Pour la pérennisation des acquis des COFO qui manquent de financement, les initiateurs souhaitent que la journée foraine de Niéna permette d’établir un dialogue franc et que les populations qui sont les premières bénéficiaires des retombées de ces commissions participent à leur financement.

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

autho

Fousseyni Diabaté

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER