single

La session a fait des recommandations pour améliorer la fonctionnalité des unités

Contribuer à l’amélioration de la fonctionnalité des unités de production et de transformation réalisées par le Conseil régional de Sikasso, tel était l’objectif principal d’une session d’interpellation de cette collectivité. Cette session s’est tenue mardi dernier dans la Capitale du Kénédougou, à l’initiative du Comité de contrôle citoyen de l’action publique (CCCAP) de la 3è région.
 Elle a regroupé une cinquantaine de participants constitués des responsables de services techniques, des collectivités territoriales, des représentants des coopératives, des unités de production et de transformation, des bénéficiaires, des chambres consulaires, de la société civile et des membres du CCCAP de Sikasso. Elle a planché sur l’état de mise en œuvre des recommandations de l’Espace d’interpellation démocratique de 2018 avant de procéder aux interpellations sur les activités en cours.


Le 2è vice-président du Conseil régional de Sikasso Samba Sanogo s’est réjoui de l’organisation de cette session qui s’inscrit dans la logique de redevabilité sociale en vue d’améliorer conséquemment les services offerts aux usagers. Il a remercié la Coopération suisse pour son appui à la collectivité avant de rappeler que le Contrôle citoyen de l’action publique est un baromètre de mesure de la vivacité de la société civile de la Région de Sikasso.
 Pour la présidente du Comité régional du contrôle citoyen de l’action publique de Sikasso Mme Sanogo Namaro Coulibaly, depuis 2016, la Coopération suisse, le consortium RLD/AFAD et leurs partenaires appuient la société civile de Sikasso dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance et de la participation des citoyens aux actions de développement de la Région. Dans le cadre du Contrôle citoyen de l’action publique, les travaux ont concerné cette année le suivi de la fonctionnalité des unités de production et de transformation réalisées par le Conseil régional à travers les financements des différents partenaires.

L’objectif des assises est de signaler les dysfonctionnements constatés, faire des recommandations pour améliorer la fonctionnalité des unités.
Le président du Consortium Kalifa Diakité et ses partenaires ont remercié la Coopération suisse pour la confiance dont ils ont bénéficié à travers les financements et les appuis techniques. Pour Diakité, le CCCAP de Sikasso a diagnostiqué et analysé la fonctionnalité de plusieurs unités de production et de transformation des produits locaux, réalisées par le Conseil régional de Sikasso. Ces investissements ont mis en évidence la prise en compte des priorités des femmes et des jeunes.


Le représentant du gouverneur de la Région de Sikasso Moussa Diamouténé a remercié les participants avant de souligner que «nous avons besoin de changements positifs pour améliorer les offres de services publics». Il a rappelé la mission du Comité de contrôle citoyen de l’action publique qui consiste à assurer la participation des citoyens aux débats, à la prise de décision et à des propositions de solutions.
 Au cours des débats, les nouvelles interpellations adressées au Conseil régional et aux bénéficiaires ont concerné 5 unités qui évoluent dans les domaines de l’agriculture, l’aviculture, le maraîchage, la transformation des produits locaux. Des réponses satisfaisantes ont été données à toutes les interpellations et des recommandations ont été formulées en vue d’améliorer la fonctionnalité des unités réalisées par le Conseil régional à travers la région.

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

autho

Fousseyni Diabaté

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER