single
Le pois sucré est recherché pour la préparation des jus

La communauté musulmane au Mali entame aujourd’hui le mois jeûne ou ramadan. À la veille du mois béni, les Sikassoises se sont rendues dans les différents marchés de la ville pour s’approvisionner en denrées alimentaires les plus prisées pendant cette période de grande dévotion.

Ce dimanche, jour de foire hebdomadaire du Kénédougou, le Grand marché est rempli comme un œuf. L’explication est toute simple. C’est l’approche du ramadan et beaucoup de femmes viennent acheter les condiments en vrac pour les stocker à la maison. Ce qui leur permettra de réduire les déplacements au cours du mois sacré. L’employée de PMU-Mali, Mme Niaré Kadiatou Coulibaly que nous avons rencontrée sur place, compte acheter plusieurs kilos de gros et de petits oignons. Mais aussi du lait, de l’huile, de la pomme de terre, de la moutarde, du quinquéliba, du citron et du sucre.


De quoi régaler les membres de la famille à chaque rupture du jeûne.«Si j’arrive à remplir mon frigo, cela permettra de couvrir la consommation de la famille de plus d’une semaine. Donc, je ne serai pas obligée de me rendre au marché chaque jour», explique-t-elle. Mme Traoré Awa Diamouténé partage le même avis. La ménagère est venue au Grand marché pour faire ses achats pour bien accueillir le ramadan. «J’achète les condiments secs, notamment le poivre, les lauriers, les gousses d’ail, les poudres d’oignon et de soumbala ainsi que des spaghettis», dit-elle, ajoutant que ces aliments peuvent être conservés longtemps. C’est durant le mois de ramadan que Mme Traoré Awa Diamouténé achètera au jour le jour les légumes frais (choux, aubergines, tomates, carottes).

Comme elle, Mme Sidibé Jolie Maïga fait aussi son stock. «Comme aujourd’hui c’est le jour de foire, on trouve un peu de tout. Je compte acheter du quinquéliba, du gingembre, du tamarin, du sucre vanillé», détaille-t-elle.

La ménagère Mariam Kané s’est plutôt intéressée au poisson fumé, à la poudre de gombo et à la pâte d’arachide. Elle compte aussi acheter tous les ingrédients nécessaires pour la préparation de délicieux jus pour les membres de la famille qui jeûnent.

À l’image de ces femmes, beaucoup d’habitants du Kénédougou n’ont pas lésiné sur les moyens pour passer un bon ramadan.

Mariam F. DIABATÉ
Amap-Sikasso

autho

Mariam F. Diabaté

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER