single

Les ouvrages de stockage et les 30.000 branchements sociaux seront opérationnels en 2021

La Société malienne de patrimoine de l’eau potable (Somapep) a tenu, hier à son siège, la 42è session de son conseil d’administration. Les travaux étaient dirigés par le président du conseil, Nancoman Keïta, en présence du directeur général de la Somapep, Yénizanga Koné. Cette 42è session était consacrée non seulement à l’élection d’un nouveau président du conseil d’administration, mais aussi à l’examen et l’approbation de l’état d’exécution de l’exercice 2020, l’examen et l’approbation du budget de fonctionnement d’investissement de l’année 2021 et l’approbation du contrat de service de consultants pour les études APS/APD dans le cadre du projet de Kabala phase 2. Le budget 2021 de la Somapep est chiffré en recettes et en dépenses à plus de 59,4 milliards de Fcfa, avec des prévisions d’investissements de 57,01 milliards de Fcfa contre une prévision de 68,5 milliards de Fcfa en 2020, soit une baisse de 13% due à la fin de certains financements extérieurs.

Le président du conseil d’administration sortant a expliqué que la présente session revêtait une importance capitale car elle intervient à un moment où la Somapep entame une nouvelle gouvernance avec le renouvellement de son équipe. «J’ai eu l’honneur et le privilège de vous assister pendant plus de quatre ans dans ces efforts de promouvoir l’accès à l’eau potable au Mali», a déclaré Nancoman Keïta qui ajoutera que cet engagement et la détermination de la direction de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable à cette cause noble ont donné des résultats tangibles tant en qualité qu’en quantité. Aujourd’hui, a-t-il poursuivi, le taux d’accès à l’eau potable à Bamako et ses environs s’est considérablement amélioré aussi bien dans le temps que dans l’espace. En outre, Nancoman Keïta a rappelé que l’année 2020 a été difficile pour notre pays et cela à plus d’un titre. Aux graves crises institutionnelles dont tout le monde connaît l’issue, s’est greffée une crise sécuritaire et sociale. Cet environnement d’instabilité et d’inquiétude, a-t-il souligné, n’a épargné aucun domaine, ni la Somapep qui souffrait déjà des défis qui lui sont propres.

Parmi les difficultés, le président du conseil d’administration sortant a cité notamment l’absence de paiement de la redevance-concessionnaire que la société fermière doit à la Somapep. «Nonobstant cette difficulté, la Somapep n’a pas baissé les bras et a continué la poursuite des nombreux projets et programmes en cours qui témoignent de la dynamique de la société à relever tous les défis pour le bien-être des populations en consommation en eau potable», a-t-il apprécié.
Nancoman Keïta a indiqué l’année 2021 s’annonce sous de bons auspices avec notamment le retour à la stabilité politique et la reprise de la coopération par les Partenaires techniques et financiers. Cette nouvelle année, a-t-il renchéri, devra également permettre la réception des ouvrages de stockage, des réseaux secondaires, tertiaires et de 30.000 branchements sociaux.

Abdoul Karim COULIBALY

autho

Abdoul Kadry Cissé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER