single

L’information est tombée lundi en début de soirée. Nouhoum Diané, finaliste du dernier Championnat d’Afrique des nations (CHAN) avec les Aigles locaux, a été nommé entraîneur du Stade malien, en remplacement de l’Ivoirien Rigo Gervais limogé il y a quelques semaines pour insuffisance de résultats. Il s’agit d’un come-back pour Nouhoum Diané qui a dirigé les Blancs en 2018, avant de quitter le club en fin de saison.

«C’est officiel, Nouhoum Diané est le nouvel entraîneur du Stade malien pour le reste de la saison. Il prendra fonction (mardi, hier ndlr) et s’occupera de l’équipe fanion. Deux objectifs lui ont été assignés : le titre du championnat national et la Coupe du Mali. Bonne chance à lui, blanc joue blanc gagne», peut on lire sur la page Facebook de l’équipe de Sotuba. Après le limogeage du technicien ivoirien, Rigo Gervais, les rênes de l’équipe avaient été confiées au préparateur physique, Mohamed Housseyni Saloum «Housseï» pour une période intérimaire qui n’aura finalement duré que l’espace de deux matches de championnat (un succès et un nul).

Joint au téléphone, Nouhoum Diané s’est dit très heureux du choix porté sur sa personne et impatient de commencer le travail. «Ça fait toujours plaisir pour un entraîneur d’avoir un nouveau challenge, surtout quand c’est un grand club comme le Stade malien. Je reviens dans la grande famille blanche et je suis très ravi de pouvoir diriger cette équipe qui traverse une mauvaise période en ce moment. Je ne dirai pas que je suis le meilleur, mais s’il plait à Dieu je ferai le maximum pour amener cette équipe à bon port», a réagi le technicien Diané.

Et de poursuivre : «Place maintenant au travail, je demande aux joueurs de se concentrer sur le sujet, lors des séances d’entraînement, comme pendant les matches. Aux attaquants, je leur demande d’être plus percutants devant les buts. Quant aux supporters, je leur demande d’être patients avec l’équipe et de faire bloc derrière leurs couleurs».

Né le 28 septembre 1964, Nouhoum Diané fait partie du cercle restreint des anciens joueurs devenus entraîneurs de haut niveau. Ancien milieu de terrain, le technicien a joué notamment à l’AS Commune IV de Bamako, au COB, à l’AS Oumé de Côte d’Ivoire, avant de prendre sa retraite et d’embrasser la carrière d’entraîneur en 1999.

Il effectue alors ses premiers pas au centre de formation du Centre Salif Kéita (CSK) où il prend en main les cadets et les juniors. Les succès engrangés avec les cadets et les juniors du club le propulsent à la tête de l’équipe A en 2003. Il passera sept saisons à la tête des Boys (surnom du CSK), avant de prendre la direction de l’AS Bakaridjan, une autre formation de l’élite. Après l’équipe de Barouéli, Nouhoum Diané rejoint les Onze Créateurs qu’il conduit en finale de la Coupe du Mali, une première dans l’histoire du club.

Véritable globe-trotter, le technicien quitte Niaréla après cette belle aventure, direction la Jeanne d’Arc (J. A.) qu’il ne dirigera que pendant deux petits mois. La carrière du technicien prend une nouvelle dimension, quand il dirige successivement le Réal, le Djoliba et le Stade malien (victoire en Coupe du Mali en 2018).
Avec les sélections nationales, Nohoum Diané n’est pas demeuré en reste.

Il a dirigé, les Aiglonnets (sélection nationale cadette) et les Aigles locaux et a été sélectionneur national-adjoint des Aigles. En 2013, il a même occupé le banc de la sélection nationale senior lors du match amical contre la Corée du Sud. Une riche carrière que Nouhoum Diané va donc tenter de mettre au service du Stade malien pour le reste de la saison.



Djènèba BAGAYOKO

autho

Djènèba Bagayoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER