single

La compétition nationale de mise en jambes des cadets (12 -14 ans) de taekwondo a connu son épilogue, le 13 décembre dernier au stade Modibo Keïta. Cette année, la compétition a été marquée par une participation record (164 inscrits) et la direction technique de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) a dû diviser les mômes en deux groupes de 125 et 39 combattants et combattantes. Issus des clubs du District de Bamako (le Foyer, le dojo du stade Modibo Keïta, l’INA, la Fourrière, le lycée Badala, Nangui, Kala sport, le dojo du Rail, le Progrès, l’Usfas, le lycée Sportif Ben Oumar Sy) et de la Ligue régionale de taekwondo de Koulikoro, les athlètes se sont affrontés dans dix catégories, cinq sur le tableau féminin filles (-33kg, -37kg, -41kg, -44kg, -47kg) et autant du côté des garçons (-33kg, -37kg, -41kg, -45kg, -61kg).

Les finales étaient présidées par le 1er vice-président de la FEMAT Maître Mamadou Sall, ceinture noire, 5è dan, en présence des membres du bureau fédéral. L’une des finales les plus disputées sur le tableau féminin a mis aux prises Fatoumata Sampana et Fatou Diarra dans la catégorie des -41kg. D’une haute intensité, la confrontation a tenu toutes ses promesses et les deux combattantes ont fait vibrer les spectateurs. Au finish, elle a tourné à l’avantage de Fatou Diarra qui a laissé éclater sa joie après son sacre.

Pour les autres résultats, on peut noter les sacres de Kadia Barry (INA, -44), Bintou Traoré (lycée Badala, -33), Zouwelle Coulibaly (Progrès, -37kg), Bassan Doumbia (Dojo du Rail, -47kg). Dans les épreuves masculines, Seydou Diakité (Fourrière) s’est imposé dans la catégorie des -33kg, alors que Balla Traoré (Fourrière) a été sacré chez les -37kg. Mohamed Diarra a remporté la médaille d’or dans la catégorie des -41kg, tandis qu’Ismaël S. Maïga (Lycée Badala) a dominé la finale des -45kg face à Moussa K. Traoré (Nagui). Chez les -61kg, Youssouf Sidibé (Foyer) a battu Moussa Koné (INA).
À l’issue des combats, le vice-président de la FEMAT, Maître Mamadou Sall, ceinture noire, 5è dan, a exprimé sa satisfaction et félicité les athlètes pour leur prestation. Au classement général, le dojo du lycée Badala s’est hissé sur la première marche du podium, avec 11 médailles, dont 6 médailles d’or, 3 médailles d’argent et 2 médailles de bronze, devant le dojo La Fourrière qui a totalisé 10 médailles, dont 4 médailles d’or, 2 médailles d’argent et 4 médailles de bronze. Le dojo de l’INA complète le podium, avec 11 médailles : 3 médailles d’or, 4 médailles d’argent et 4 médailles de bronze.

«Je suis très content de la qualité du spectacle qui a été produit par les enfants. Leur prestation prouve que le Mali regorge de jeunes. C’est à travers ce genre de compétitions qu’on détecte les jeunes talents», a salué Maître Mamadou Sall. «Cette année, les salles ont été fermées pendant plusieurs mois pour cause de crise sanitaire, mais on peut constater que cela n’a pas beaucoup joué sur le niveau des athlètes. C’est un grand motif de satisfaction», a insisté le vice-président de la FEMAT.

Boubacar KANTÉ

autho

Boubacar Kanté

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER