single

Les États-Unis continuent de s’associer aux pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger), aux forces françaises et à d’autres partenaires internationaux pour lutter contre l’extrémisme violent dans le Sahel, indique un communiqué de l’ambassade des États-Unis au Mali rendu public lundi dernier.

Selon le document, les membres des Forces navales et des marines américains rattachés à l’équipe de sécurité antiterroriste de la flotte, Europe (FASTEUR), qui fait partie de la force expéditionnaire de combat Europe-Afrique/Task Force (CTF) 68 des Forces navales, stationnée à Rota, en Espagne, se sont rendus à Tombouctou, le 16 avril dernier.

L’unité américaine a travaillé avec les forces françaises de l’opération Barkhane pendant l’exercice. Ce tout récent voyage à Tombouctou a permis de tester la capacité du commandement à déplacer rapidement des troupes d’Europe en Afrique de l’Ouest.

« Le déploiement de notre Force d’intervention interarmées FAST témoigne de notre engagement indéfectible à s’associer et soutenir la sécurité en Afrique de l’Ouest», a déclaré le commodore de la CTF 68, le capitaine Cameron Chen. «Notre force expéditionnaire navale intégrée de la CTF 68 est prête à déployer rapidement une puissance de combat sous la forme des membres des Forces navales et des marines américains pour dégager, sécuriser, construire et protéger partout en Afrique», ajoutera-t-il.

Lors d’un exercice récent à Gao, le 30 mars, des officiers américains ont rencontré le commandant de théâtre et le commandant de la région militaire des Forces armées maliennes (FAMa) afin de mieux comprendre les défis auxquels celles-ci sont confrontées et de réitérer l’engagement des États-Unis à travailler ensemble pour combattre le terrorisme et à s’associer pour apporter la stabilité au Mali.

La FAST assure la sécurité des ressources navales et nationales vitales en menant des opérations expéditionnaires d’intervention rapide contre le terrorisme et pour la sécurité dans la zone de responsabilité africaine et européenne. Quant à la CTF 68, elle fournit des opérations de neutralisation des explosifs et munitions, de construction navale, de sécurité expéditionnaire et de sécurité de théâtre dans la zone de responsabilité de la 6è flotte des États-Unis.

Le détachement de l’exercice était composé de marines de la FAST, de l’unité mobile 8 de neutralisation des explosifs et munitions (EOD), du 11è bataillon de construction navale mobile et d’autres capacités de soutien provenant de diverses unités navales et maritimes. Cet exercice a permis à la FAST de tester et d’améliorer son état de préparation, et a symbolisé davantage l’engagement des États-Unis en matière de sécurité dans la région.



Bembablin DOUMBIA

autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER