single

Mbaranga Gasarabwe a déclaré qu’elle est «une ambassadrice» sur laquelle le Mali peut compter

Pour la réussite de la Transition, les autorités peuvent compter sur l’accompagnement de la communauté internationale et en particulier sur celui du Système des Nations unies. Cet engagement a été renouvelé vendredi dernier par Mbaranga Gasarabwe, coordinatrice résidente du Système des Nations unies au Mali au terme de l’audience que le président de la Transition, Bah N’Daw lui a accordée, à la villa des hôtes.
La représentante spéciale adjointe pour la Minusma était venue partager avec le chef de l’État l’étendue du travail qui est en train de se faire sur le terrain par les Nations unies. Les composantes du travail sur le terrain des Nations unies, a détaillé Mbaranga Gasarabwe, tournent autour de la préparation des élections, de la réforme de la sécurité et de la défense, du DDR, de la justice.

Aussi, les volets humanitaire et social s’imposent parmi les priorités onusiennes dans notre pays où on enregistre à ce jour plus de 346.000 réfugiés, de déplacés sur le terrain, des écoles et centres de santé fermés, dans un contexte rendu difficile par la Covid-19. Selon la coordinatrice résidente du Système des Nations unies au Mali, il s’agit de voir «comment nous pouvons faire pour combiner et le développement et l’humanitaire et la consolidation de la paix sur le terrain, afin que les populations puissent sentir qu’il y a un peu de soulagement».


Autre sujet évoqué au cours des échanges entre le président Bah N’Daw et Mbaranga Gasarabwe : la consolidation de la paix autour des frontières. Nul doute que le chef de l’État a apprécié le programme «Consolidation de la paix» et les 53 millions de dollars (environ 26,5 milliards de Fcfa) que le Mali a reçus des Nations unies. Ces fonds aideront les jeunes, les femmes et les communautés au niveau de la base qui demeurent des vecteurs importants du processus de paix. Dans la même dynamique, les mêmes partenaires ont lancé un programme sous-régional sur la Mauritanie, le Burkina-Faso, le Niger, le Liptako-Gourma, en vue de soutenir les efforts de paix et de développement.

En promettant de plaider la cause du Mali auprès des partenaires au cours de rencontres mondiales, à l’image de la conférence internationale qui se tient ces jours-ci à Dubaï (Émirats arabes unis), Mbaranga Gasarabwe indique qu’elle est «une ambassadrice» sur laquelle le Mali peut compter.

Massa SIDIBÉ

autho

Massa Sidibé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER