single

En coopération avec les différentes armées partenaires, les Forces armées sahéliennes poursuivent leurs efforts dans la région dite des «trois frontières» en menant des opérations de harcèlement dans le Gourma et le Liptako, indique un communiqué de la Force Barkhane rendu public vendredi dernier.

La semaine dernière, selon le document, a été marquée par la fin d’une opération d’ampleur de la Force Barkhane visant à approfondir la connaissance du terrain et des populations par les Groupements tactique désert (GTD) récemment arrivés sur le théâtre.

Le commandant de la Force Barkhane est, poursuit le communiqué, allé sur le terrain pour échanger avec les militaires déployés. Les coups portés depuis plusieurs semaines et la densité des forces déployées, notamment en coopération avec le bataillon tchadien qui a dernièrement neutralisé plusieurs Groupes armés terroristes (GAT) au sud-ouest de Douentza, contribuent à la déstabilisation continuelle de l’ennemi.

Par ailleurs, une section de l’Unité légère de reconnaissance et d’intervention (ULRI) de Gossi, avec la 1ère compagnie FAMa (Forces armées maliennes) de Bourem et le GTD Douaumont dit GTD Intervention et partenariat de combat (IPC), a entamé des actions de partenariat de combat.

«Plusieurs opérations conjointes ont été menées dans le Gourma, aux alentours de Hombori, où la population est livrée à elle-même. L’objectif était principalement d’effectuer des missions de reconnaissance, de renforcer les savoir-faire et de s’approprier l’environnement humain de la zone», précise le communiqué, ajoutant que cette opération est une étape incontournable pour acquérir la confiance des populations.

Selon le même communiqué, du 22 mars au 7 avril, le Groupement tactique désert (GTD) Bison s’est massivement déployé dans le Gourma.

Mobilisant près de 500 militaires français, cette opération avait pour but de sécuriser la route nationale 16, axe stratégique et commercial entre Gao et Sévaré, en entravant la libre circulation des GAT présents dans la région.

Simultanément et sur des fuseaux distincts, deux sous- groupements de ce GTD ont conduit des opérations de reconnaissance aux abords de la route nationale 16 et dans la profondeur, en direction des villes de Marmar, Bambara Maoundé et In Adiataféné.

«Il s’agissait d’acquérir du renseignement et de conduire des actions de jour comme de nuit afin de désorganiser les GAT, entraver leur liberté de manœuvre, voire les neutraliser», révèle le document.
Concomitamment, des soldats des Forces armés maliennes et un autre sous- groupement du GTD sont partis de Tombouctou pour réassurer le camp militaire malien de Bambara Maoundé.

Pour le GTD Bison, cette opération aura notamment été marquée par la libération, le 28 mars 2021, d’un otage, responsable malien, enlevé et séquestré depuis le début du mois de février.

Bembablin DOUMBIA

autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER